Radicalisation(s) liée(s) à l’islam. Les cas du Mouvement Mondial Mourabitouns et des Chiapas.

Résumé : Chiapas conversion islam islam mondialisé islamisme radicalisation Cet article vise à explorer la thèse si galvaudée d'Olivier Roy sur l'islamisation de la radicalité, à savoir que le fondamen-talisme islamique ne repose sur aucune caractéristique de l'islam comme religion, mais sur la dynamique des identités politiques dans un monde globalisé. Il semble donc nécessaire, afin d'appréhender les radicalisation(s) liée(s) à l'islam, de considérer toutes les dimensions politiques, culturelles et religieuses pour comprendre le développement et les ruptures, en dehors de toute essentialisation. Nous prendrons le cas des Chiapas, qui a été marqué par un épisode fort et assez long de radicalité politique, et où se situe, en concomitance, un phénomène important de conversion à un mouvement islamique fondamentaliste. Un cas qui démontrera qu'il ne faut pas dissocier culture, religion et politique ; que la dimension religieuse d'une population joue dans sa conversion autant que ses attentes politiques, et que les éléments de fondamentalisme de ce courant puisent effectivement dans des fondamentaux, certes interprétés, de la religion musulmane. s elon la définition primaire des dictionnaires, la radicalité se résume à l'intransigeance. Et dans le cas d'un mot, le radical est sa partie invariable 1. En sociologie, la radicalisation est souvent défi-nie comme l'articulation entre une idéologie extrémiste et une action violente. Cette dernière, sans l'apport d'une idéologie affirmée, caractérise alors des comportements de délinquance ou de désordre mental 2. Au sens de la sociologie anglo-saxonne, le terme « radical » renvoie à l'idée du basculement dans la violence, offrant au lecteur cette définition : « processus d'adoption d'une croyance extrémiste impliquant la volonté d'utiliser, de soutenir ou de faciliter la violence comme méthode de change-ment de société ». Plus explicite, Farhad Khosrokhavar, affirme qu'il s'agit d'« un processus qui peut être gra-duel, progressif, individuel et collectif, consistant à adop-ter une forme violente d'actions, directement liée à une idéologie extrémiste à contenu politique, social ou reli-gieux qui conteste l' ordre établi sur le plan politique, social ou culturel 3 ». En termes moins sophistiqués, cela reviendrait, dans les deux cas, à dire : « recours à la violence sur la base d'une idéologie politique qui conteste l' ordre établi ». La radicalité religieuse, d'un point de vue général, se scinde en deux composantes, la radi-calité purement « rituelle» et celle purement « idéo-logique », avec une continuité de l'une à l'autre si bien que la radicalité est comme un dégradé qui passe par la 1
Type de document :
Article dans une revue
Cahiers des Ifre, Fondation Maison des sciences de l'homme, 2017
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [4 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01651173
Contributeur : Communication Fmsh <>
Soumis le : mardi 2 janvier 2018 - 14:36:58
Dernière modification le : vendredi 12 janvier 2018 - 01:15:54

Fichier

cahiers_IFRE_4_6_Taussig_Ifrak...
Fichiers éditeurs autorisés sur une archive ouverte

Identifiants

  • HAL Id : hal-01651173, version 1

Collections

Citation

Sylvie Taussig, Karim Ifrak. Radicalisation(s) liée(s) à l’islam. Les cas du Mouvement Mondial Mourabitouns et des Chiapas. . Cahiers des Ifre, Fondation Maison des sciences de l'homme, 2017. 〈hal-01651173〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

34

Téléchargements de fichiers

3