La médiation de rue comme régulation des désordres urbains

Abstract : Les ruptures entre les jeunes dits « des cités » et les élus locaux se sont opérées progressivement depuis les années 1980. Elles se sont accentuées brutalement avec les émeutes de novembre 2005, comme le montrent les récentes échauffourées entre jeunes et police dans les cités populaires urbaines. Quelle que soit la culture politique de la commune, les élus locaux ont de plus en plus de mal à conserver de la crédibilité à l’égard d’une frange croissante de la jeunesse des quartiers populaires, celle qui se situe en marge. C’est le cas d’une municipalité « gauche » de la banlieue de Paris étudiée entre 2007 et 2008 qui voit une augmentation graduelle des tensions entre jeunes et institutions. Cette situation que l’on pourrait qualifier d’« explosive » amène les édiles municipaux à concevoir (avant les émeutes de 2005) un dispositif de médiation de rue composé d’adultes originaires des cités HLM qui composent la ville.
Type de document :
Article dans une revue
Pensée Plurielle - Parole, pratiques et réflexions du social , Haute École Charleroi-Europe / De Boeck Supérieur, 2011, n° 26 (1), 〈10.3917/pp.026.0013〉
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [20 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01638279
Contributeur : Eric Marliere <>
Soumis le : samedi 25 novembre 2017 - 13:32:17
Dernière modification le : vendredi 21 décembre 2018 - 21:18:05
Document(s) archivé(s) le : lundi 26 février 2018 - 12:20:25

Fichier

PP_026_0013 (2).pdf
Fichiers éditeurs autorisés sur une archive ouverte

Identifiants

Collections

Citation

Éric Marlière, Séverine Fontaine. La médiation de rue comme régulation des désordres urbains. Pensée Plurielle - Parole, pratiques et réflexions du social , Haute École Charleroi-Europe / De Boeck Supérieur, 2011, n° 26 (1), 〈10.3917/pp.026.0013〉. 〈hal-01638279〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

113

Téléchargements de fichiers

40