Des délinquants « de plus en plus jeunes et de plus en violents » : sociologie d’une prénotion

Résumé : C'est le sociologue français Emile Durkheim, l'un des fondateurs de la sociologie en France, qui nous a appris que sur tout sujet que l'on se donne à réfléchir, nous devons commencer par identifier et mettre à distance ce qu'il appelait les « prénotions ». Il les définissait comme « des représentations sommaires » qui « défigurent le véritable aspect des choses », et expliquait également que leur force venait du fait qu'elles trouvaient des justifications dans les pratiques sociales 1. Un mot à la signification équivalente mais plus courant dans le langage actuel est celui de « poncif ». L'affirmation selon laquelle les délinquants sont « de plus en plus jeunes et de plus en plus violents » est l'un des plus vieux et des plus répandus poncifs ayant cours dans le débat public français. L'un des plus vieux d'abord car il remonte au milieu du 19ème siècle et se répète de génération en génération 2. L'un des plus répandus également car on le retrouve non seulement au coeur des discours sécuritaires cherchant en permanence à dramatiser la situation (pour mieux imposer leurs « solutions »), mais aussi dans le discours de nombreux professionnels, jusque et y compris les travailleurs sociaux prenant en charge les jeunes délinquants.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01631115
Contributor : Laurent Mucchielli <>
Submitted on : Wednesday, April 18, 2018 - 3:02:35 PM
Last modification on : Monday, April 23, 2018 - 11:13:34 AM

File

Article Delibere PDF pour HAL....
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01631115, version 1

Collections

Citation

Laurent Mucchielli. Des délinquants « de plus en plus jeunes et de plus en violents » : sociologie d’une prénotion. Délibérée, La Découverte, 2017. ⟨hal-01631115⟩

Share

Metrics

Record views

178

Files downloads

959