Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

L’impossible Melodielehre, ou les implications harmoniques et phraséologiques de la mélodie tonale

Abstract : La réflexion qui est ici proposée comporte une dimension historique ainsi qu’une dimension théorique. La partie historique repose sur l’examen de plusieurs ouvrages représentatifs de la tradition de la Melodielehre — véritable « parent pauvre » de la théorie musicale comparé aux genres dominants que sont l’étude de l’harmonie, du contrepoint et des formes musicales – du début du xviiie siècle (J. Mattheson) jusqu’à la fin du xixe siècle (S. Jadassohn) et issus pour la plupart du domaine germanique. On observe que, malgré plusieurs tentatives, à différents moments de l’histoire de la théorie musicale, d’étudier la mélodie comme objet autonome, on en vient inévitablement à mobiliser d’une façon déterminante des concepts qui impliquent non seulement une dimension harmonique sous-jacente ou clairement exprimée, mais encore un cadre phraséologique très formalisé. Ainsi, le caractère marginal de la Melodielehre aux xviiie et xixe siècle ne s’expliquerait pas tant par un manque d’intérêt des musiciens pour cette partie de la théorie que par l’impossibilité d’isoler de façon pertinente l’invention mélodique comme une compétence spécifique de la composition. La partie théorique part du constat que les mouvements mélodiques disjoints, dans le système tonal, ont tendance à engendrer un sentiment harmonique plus ou moins univoque. En s’appuyant sur les notions schenkériennes de « note de tête » (Kopfton) et de « ligne conjointe » (Zug), on montre ensuite que les liens indissolubles entre la mélodie et l’harmonie opèrent non seulement localement, mais aussi à plus grande échelle par le jeu des bornes qui encadrent les mouvements mélodiques.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadata

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01621433
Contributor : Crulh Ul <>
Submitted on : Monday, October 23, 2017 - 2:21:02 PM
Last modification on : Sunday, November 22, 2020 - 6:24:09 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01621433, version 1

Collections

Citation

Marc Rigaudière. L’impossible Melodielehre, ou les implications harmoniques et phraséologiques de la mélodie tonale. Mélodie et fonction mélodique comme objets d’analyse, Institut de recherche et coordination acoustique musique (Paris), Oct 2006, Paris, France. pp.77-89. ⟨hal-01621433⟩

Share

Metrics

Record views

82