Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Unité et “centricité” : les représentations de la tonalité dans la théorie musicale de Gottfried Weber à Heinrich Schenker

Résumé : La conception de la tonalité comme un phénomène unitaire, telle qu’elle s’est imposée dans les pratiques analytiques modernes, est le résultat d’une longue tradition théorique née à la fin du 18e siècle, et dont les aspects les plus saillants sont examinés dans cette contribution. Pour cela, il est nécessaire de distinguer deux niveaux distincts de définition de la tonalité : le niveau local, celui des tonalités individuelles, et le niveau global, capable d’englober un ensemble de tonalités et de régir leurs relations mutuelles. Au niveau local, on peut observer l’écart entre des conceptions minimales de la tonalité, dans lesquelles l’effort se concentre sur l’engendrement d’un ensemble de hauteurs, et d’autres, plus élaborées, dans lesquelles interviennent les idées de centralisation et de hiérarchisation. Entre ces deux niveaux, se pose la question de l’extension de la tonalité au-delà du cadre diatonique. Au niveau large, c’est la notion de Tonartverwandtschaft qui est prise en compte. Peut-on, à partir de modèles abstraits de relations entre les tonalités, focalisés sur la mesure du degré d’éloignement entre elles, passer à une application prescriptive ou analytique in vivo ?
Document type :
Conference papers
Complete list of metadata

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01621414
Contributor : Crulh Ul <>
Submitted on : Monday, October 23, 2017 - 1:57:50 PM
Last modification on : Tuesday, November 24, 2020 - 6:48:50 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01621414, version 1

Collections

Citation

Marc Rigaudière. Unité et “centricité” : les représentations de la tonalité dans la théorie musicale de Gottfried Weber à Heinrich Schenker. Regards actuels sur la tonalité : bilans et perspectives, Nov 2009, Tours, France. pp.119-131. ⟨hal-01621414⟩

Share

Metrics

Record views

98