Ça « corpus » pas mal du côté des logiciels de TAO : l’heure de la convergence aurait-elle sonné ?

Résumé : Partant du principe que l'utilisation des outils de corpus par le traducteur professionnel n'est pas encore arrivée au terme de sa démocratisation en dépit de nombreux travaux universitaires sur le sujet depuis les années 1990 (cf. entre autres les travaux de Natalie Kübler, Cécile Frérot, Ana Frankenberg-Garcia, Rudy Loock), nous nous interrogerons dans un premier temps sur les raisons d'un tel rendezvous manqué jusqu'à présent alors que ces outils ont fait leurs preuves s'agissant de l'amélioration de la qualité et de la productivité, mais nous nous pencherons surtout dans un second temps sur les possibilités d'intégration de ces outils au sein même des logiciels de TAO, qui se sont développés indépendamment. On constate en effet depuis quelque temps déjà l'apparition de fonctionnalités ou de plug-ins plus ou moins faciles d'utilisation permettant l'intégration des outils issus de la linguistique de corpus et de la traductologie de corpus (Loock 2016) au sein des logiciels de TAO (cf. Recherche contextuelle, plug-ins Sketch Engine et Web Lookup! dans SDL Studio, MemoQ LiveDocs, MemoQ Websearch…). Si ces premiers pas vers la convergence sont réels, ils restent marginaux (et assez confidentiels, il faut le dire), et le traducteur doit donc généralement avoir recours à des outils extérieurs aux logiciels de TAO, comme des concordanciers hors ligne (e.g. AntConc, Wordsmith Tools) ou des interfaces web permettant d'interroger des corpus électroniques (e.g. portail de la Brigham Young University et ses différents corpus comme le British National Corpus, le Corpus of Contemporary American English, le Wikipedia Corpus, etc. ou bien le portail SketchEngine), ce qui n'est pas sans poser des problèmes d'ergonomie (cf. Lavault-Olléon 2011) et freine l'intégration naturelle des outils de corpus à la boîte à outils du traducteur qui déjà déborde en ce début de 21 ème siècle. Nous proposons donc ici d'effectuer un tour d'horizon des différentes possibilités d'intégration des outils de corpus au sein des logiciels de TAO, que celles-ci (i) soient prévues par les logiciels (fonctionnalités/plug-ins existants) sans toutefois être toujours bien connues, (ii) puissent être mises en place moyennant quelques manipulations informatiques plus ou moins aisées (e.g. utilisation au sein du plug-in SDL Web Lookup! de mémoires de traduction Wordfast en ligne, de SketchEngine, de corpus en ligne (BNC), ou encore d’un Google Custom Search Engine), (iii) soient pour l’heure impossibles à mettre en place mais potentiellement intégrables par les éditeurs de logiciels à l’avenir, l’idéal étant d’obtenir à la longue un outil/environnement complet.
Type de document :
Communication dans un congrès
La gestion des contraintes génériques/textuelles par les traducteurs : annotation, modélisation, extraction de l’information dans les corpus électroniques, Nov 2017, Dijon, France
Liste complète des métadonnées

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01619284
Contributeur : Rudy Loock <>
Soumis le : mardi 24 octobre 2017 - 14:57:52
Dernière modification le : mardi 3 juillet 2018 - 11:35:49

Identifiants

  • HAL Id : hal-01619284, version 1

Collections

Citation

John Borel Tagne, Rudy Loock. Ça « corpus » pas mal du côté des logiciels de TAO : l’heure de la convergence aurait-elle sonné ?. La gestion des contraintes génériques/textuelles par les traducteurs : annotation, modélisation, extraction de l’information dans les corpus électroniques, Nov 2017, Dijon, France. 〈hal-01619284〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

165