Médias et mouvements sociaux minoritaires : un accès à la sphère publique régulé par la « francité » ?

Résumé : Cet article interroge la possibilité qu’ont les mouvements sociaux représentant les minorités ethnoraciales de porter un discours dénonçant les rapports sociaux de genre et de race dans la sphère publique française. Pour cela, il compare, dans une perspective constructiviste d’analyse de discours, la médiatisation de Ni putes ni soumises et des Indigènes de la République, dans le Figaro, Libération et le Monde et dans les journaux télévisés de TF1, France 2 et France 3, de la naissance de chaque collectif à décembre 2010. Il montre que les mouvements sociaux minoritaires peuvent accéder à la visibilité sociale et porter leurs revendications face à l’ensemble de la communauté nationale quand ils font la promotion de l’identité collective française, celle-ci étant implicitement caractérisée par la « blanchité » [whiteness].
Type de document :
Article dans une revue
Sciences de la Société, Presses universitaires du Midi, 2015, Médias, engagements, mouvements sociaux, pp.14-29
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [10 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01611673
Contributeur : Marion Dalibert <>
Soumis le : vendredi 6 octobre 2017 - 11:30:14
Dernière modification le : mardi 3 juillet 2018 - 11:25:51
Document(s) archivé(s) le : lundi 8 janvier 2018 - 15:09:37

Fichier

Dalibert (2015).pdf
Fichiers éditeurs autorisés sur une archive ouverte

Identifiants

  • HAL Id : hal-01611673, version 1

Collections

Citation

Marion Dalibert. Médias et mouvements sociaux minoritaires : un accès à la sphère publique régulé par la « francité » ? . Sciences de la Société, Presses universitaires du Midi, 2015, Médias, engagements, mouvements sociaux, pp.14-29. 〈hal-01611673〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

171

Téléchargements de fichiers

36