SUI-RÉFÉRENTIALITÉ DU PERFORMATIF ET NARRATIVITÉ

Résumé : La notion de proposition incidente se trouve déjà dans les textes du début du XIX ème siècle (ARNAUD & LANCELOT, 1803). Elle fonctionne identiquement au verbe parenthétique d'URMSON (1952) qui a permis à AUSTIN de diluer l'opposition du constatif au performatif dans la performativité généralisée. Mais cette généralisation se heurte à deux problèmes majeurs. Le premier est la reconnaissance que certains actes comme l'insulte ou la flatterie ne peuvent pas avoir de préfixe performatif, dès lors ils sont relégués dans le perlocutoire ou mis entre parenthèse. Le deuxième se trouve dans l'évaluation de la performativité en fonction de la réaction du destinataire. Du point de vue épistémologique, le premier contrevient à l'exigence d'exhaustivité, et le second enfreint la règle de la non contradiction. Nous proposons, pour résoudre ces problèmes, d'introduire la narrativité dans l'analyse de l'illocutoire en conformité avec la sui-référentialité des performatifs, comprise comme une fuite du réel.
Type de document :
Pré-publication, Document de travail
2017
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [24 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01611520
Contributeur : Jean Robert Rakotomalala <>
Soumis le : vendredi 6 octobre 2017 - 06:36:38
Dernière modification le : mercredi 11 octobre 2017 - 11:04:11
Document(s) archivé(s) le : lundi 8 janvier 2018 - 15:23:54

Fichier

Sui-référentialité des perf...
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-01611520, version 1

Citation

Jean-Robert Rakotomalala. SUI-RÉFÉRENTIALITÉ DU PERFORMATIF ET NARRATIVITÉ. 2017. 〈hal-01611520〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

36

Téléchargements de fichiers

61