Le paysage et la structure de la communauté des micromammifères agissent différemment sur la prévalence d'Anaplasma phagocytophilum et Borrelia burgdorferi sensu lato dans cette commauté

Résumé : Les changements globaux, en modifiant les paysages et les écosystèmes, peuvent avoir des conséquences importantes sur l'émergence ou la réémergence de maladies vectorielles. Dans notre étude, au cours du projet OSCAR (Outil de simulation Cartographique à l'échelle du paysage Agricole du Risque acarologique), nous voulions identifier les effets du paysage sur la prévalence chez les micromammifères de deux agents infectieux transmis par les tiques, Anaplasma phagocytophilum et Borrelia burgdorferi s.l.. Nous avons cherché des relations à la fois avec des variables paysagères et avec la structure même de la communauté de micromammifères. Nous avons échantillonné dans 24 sites situés le long d'un gradient de fragmentation de l'habitat boisé et de linéaire de haies. Nous avons mesuré pour chaque site des variables structurelles du contexte paysager environnant relatives à sa composition et à sa configuration à différentes échelles, ainsi que des variables fonctionnelles de connectivité de l'habitat, pour les micromammifères, basées sur la théorie des graphes et des chemins de moindre coût. La communauté de micromammifères a été caractérisée par l'abondance relative de chaque espèce, et la richesse spécifique. Les agents infectieux ont été recherchés par PCR dans des échantillons de tissus des micromammifères. Nous avons trouvé que la prévalence d'A. phagocytophilum était plus forte dans les paysages boisés et plus faible dans les paysages avec beaucoup d'écotones boisés (interface bois / haie-prairie / culture). Elle était aussi liée positivement à l'abondance du Campagnol roussâtre (Myodes glareolus), qui sont de bons réservoirs par rapport au Mulot sylvestre (Apodemus sylvaticus), l'espèce dominante dans nos captures. La prévalence était aussi positivement reliée à la richesse spécifique en micromammifères, peut-être de par la présence d'espèces moins fréquentes, mais meilleurs réservoirs. Cependant, nous n'avons pas trouver de corrélation entre les variables paysagères et ces variables de communauté de micromammifères, ce qui suggère l'importance d'autres mécanismes de structuration des communautés de micromammifère comme la qualité de l'habitat ou la pression de prédation. Concernant B. burgdorferi s.l., aucune variable n'était significativement reliée à sa préférentielle par une espèce de tique plus généraliste, une gamme d'hôte réservoirs plus large, et la circulation de plusieurs génoespèces que nous n'avons paa pu identifier systématiquement. Cette étude montre l'intérêt de considérer les interactions entre les agents infectieux et leurs espèces hôtes, plus ou moins compétentes en tant que réservoirs, pour mieux comprendre les effets du paysage sur la transmission de maladies
Type de document :
Poster
13ème réunion du GROUPE DE TRAVAIL "TIQUES ET MALADIES A TIQUES" AU SEIN DU "RESEAU ECOLOGIE DES INTERACTIONS DURABLES", Mar 2017, Nantes, France. 17 p., 2017
Liste complète des métadonnées

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01602759
Contributeur : Archive Ouverte Prodinra <>
Soumis le : lundi 2 octobre 2017 - 19:13:29
Dernière modification le : mercredi 4 octobre 2017 - 01:13:34

Identifiants

  • HAL Id : hal-01602759, version 1
  • PRODINRA : 405411

Collections

Citation

Grégoire Perez, Suzanne Bastian, Amélie Chastagner, Yann Rantier, Sébastien Masséglia, et al.. Le paysage et la structure de la communauté des micromammifères agissent différemment sur la prévalence d'Anaplasma phagocytophilum et Borrelia burgdorferi sensu lato dans cette commauté. 13ème réunion du GROUPE DE TRAVAIL "TIQUES ET MALADIES A TIQUES" AU SEIN DU "RESEAU ECOLOGIE DES INTERACTIONS DURABLES", Mar 2017, Nantes, France. 17 p., 2017. 〈hal-01602759〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

67