Une théorie de la trace informatique pour faciliter l'adaptation dans la confrontation logique d'utilisation/logique de conception

Alain Mille 1 Yannick Prié 1
1 SILEX - Supporting Interaction and Learning by Experience
LIRIS - Laboratoire d'InfoRmatique en Image et Systèmes d'information
Résumé : La logique (singulière) d'utilisation d'un système, contrainte par la logique (généralisante) de conception peut se « révèler » (prendre sens pour l'utilisateur) dans une trace pour peu que l'utilisateur puisse gérer la manière dont cette logique pourra s'exprimer (séquences signifiantes, vocabulaire d'expression, contraintes, etc.). Notre ambition est alors de définir une « théorie de la trace » permettant à l'utilisateur de disposer d'un environnement informatique possédant une certaine plasticité de représentation des interactions liées à sa tâche. Le cadre théorique général de l'approche pose le principe qu'en situation d'activité médiée par un environnement informatique S, il est intéressant d'en exploiter une modélisation d'utilisation telle qu'elle est constatée (logique d'utilisation) pour l'utiliser en permettant la génération de traces ainsi mises à disposition de l'utilisateur (avec les outils d'exploitation convenables). L'intégration de cette exploitation de traces transforme de facto l'environnement informatique S en S'. L'utilisation du système S' (intégrant la gestion de traces explicites) peut donner lieu à une modélisation de nouvelles utilisations et leur traçage/présentation, pouvant donner lieu à la mise en place d'un système S'' (intégrant l'utilisation des traces de S dans S'). Il s'agit donc bien d'une dynamique d'utilisations nouvelles liées à la disponibilité de traces gérées par l'utilisateur. Nous présenterons l'approche Musette, une première théorie conforme à ce cadre général, qui définit les notions de processus d'observation, de modèle d'utilisation et de signatures de tâches expliquées. Cette théorie est illustrée au travers de facilitateurs d'utilisation d'environnements d'aide à la conception, d'environnements informatiques d'apprentissage humain, d'environnements de gestion et partage de connaissances. Le principe d'un système d'exploitation informatique permettant de gérer des traces comme un objet supplémentaire à la disposition de l'utilisateur sera ensuite rapidement présenté. Nous discuterons les potentialités ouvertes par le cadre théorique ainsi que les résonances avec les théories de genèse instrumentale appliquée au cas que nous considérons comme spécifique de l'environnement informatique, qui possède des propriétés (mémoire, calculs) que n'ont pas en général les artefacts classiques. La nature réflexive de l'activité médiée par un environnement informatique plaide pour considérer les interactions comme des interactions Homme-Homme médiées par l'environnement plutôt que comme des interactions Homme-Machine. Cette considération pourrait permettre de généraliser aux interactions non réflexives (d'un utilisateur avec un autre) médiées par l'environnement informatique.
Type de document :
Communication dans un congrès
13ème Journées de Rochebrune, Jan 2006, Rochebrune, France. 2006
Liste complète des métadonnées

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01592327
Contributeur : Équipe Gestionnaire Des Publications Si Liris <>
Soumis le : samedi 23 septembre 2017 - 12:48:44
Dernière modification le : jeudi 19 avril 2018 - 14:38:05

Identifiants

  • HAL Id : hal-01592327, version 1

Citation

Alain Mille, Yannick Prié. Une théorie de la trace informatique pour faciliter l'adaptation dans la confrontation logique d'utilisation/logique de conception. 13ème Journées de Rochebrune, Jan 2006, Rochebrune, France. 2006. 〈hal-01592327〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

109