Des groupes polychrones pour modéliser les traces mnésiques

Regis Martinez 1 Hélène Paugam-Moisy 1
1 DM2L - Data Mining and Machine Learning
LIRIS - Laboratoire d'InfoRmatique en Image et Systèmes d'information
Résumé : La théorie de la mémoire à traces multiples est une alternative aux concepts de mémoire multi-systèmes. En étudiant la dynamique d'un modèle connexionniste constitué de neurones impulsionnels, cet article propose de s'appuyer sur la notion de groupe polychrone, introduite par Izhikevich en 2006, pour étayer la théorie des traces. Le réseau de neurones ayant appris à discriminer deux catégories de stimuli, on étudie ensuite son activation interne lors de la présentation répétée de motifs. Tandis que les sous-ensembles de neurones activés sont inexploitables pour expliquer le bon comportement du modèle, on observe une stabilité des groupes polychrones réactivés par la présentation d'un même stimulus. Cette expérience ouvre des perspectives vers une modélisation connexionniste des traces mnésiques.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadatas

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01588950
Contributor : Équipe Gestionnaire Des Publications Si Liris <>
Submitted on : Monday, September 18, 2017 - 10:14:26 AM
Last modification on : Wednesday, October 31, 2018 - 12:24:25 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01588950, version 1

Citation

Regis Martinez, Hélène Paugam-Moisy. Des groupes polychrones pour modéliser les traces mnésiques. ARCo'08 - Connaissances : Genèse, Nature et Fonction, Dec 2008, Lyon, France. pp.66-70. ⟨hal-01588950⟩

Share

Metrics

Record views

69