Les pronostications astrologiques à la Renaissance : les cas de Lichtenberger et Paracelse

Résumé : Désigner ce qui rapproche – et éloigne – l’astrologue au talent limité Johann Grünbach, attesté pour la première fois en 1468, mort en 1503, qui prit le nom du château de Lichtenberg où il fut actif quelque temps, du médecin et théoricien controversé, mais à l’ambition intellectuelle bien différente, Theophraste Hohenheim (1493–1541), qui lui aussi abandonna son premier patronyme au profit de Paracelse, n’est pas chose aisée. Que tous deux aient écrit une Pronosticatio, ad viginti annos duratura en 1488 pour Lichtenberger, ou ad vigesimum quartum usque annum duratura en 1536 pour Paracelse – qui s’était fait auparavant le meilleur critique de la première –, en donne un intéressant indice. Car entre ces deux pronostications, il semble bien qu’en dépit d’une indéniable continuité s’opère un véritable basculement, symptomatique du passage du Moyen Âge à la Renaissance. Pour bien comprendre celui-ci, il faut connaître la tradition des pronostications médiévales et reconnaître le caractère scientifique de la méthode astrologique « scolastique » pour percevoir la nouveauté radicale de la conception du savoir qui se met en place entre Lichtenberger et Paracelse et pour comprendre à quel point celle-ci est liée à la maîtrise d’un outil nouveau du savoir, l’imprimerie. C’est ce à quoi s’attache cette présentation, certes sans prétendre épuiser le sujet, mais en s’attardant tout particulièrement sur le contexte historique, intellectuel et technique.
Type de document :
Communication dans un congrès
Les sciences dites « occultes » à la fin du Moyen Âge et à l’époque moderne : autour des livres précieux de la collection Coxe, Nov 2016, Ouchamps, France
Liste complète des métadonnées

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01580884
Contributeur : Alexandre Tur <>
Soumis le : dimanche 3 septembre 2017 - 12:29:47
Dernière modification le : jeudi 19 octobre 2017 - 14:40:09

Identifiants

  • HAL Id : hal-01580884, version 1

Collections

Citation

Alexandre Tur. Les pronostications astrologiques à la Renaissance : les cas de Lichtenberger et Paracelse. Les sciences dites « occultes » à la fin du Moyen Âge et à l’époque moderne : autour des livres précieux de la collection Coxe, Nov 2016, Ouchamps, France. 〈hal-01580884〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

41