Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Rigidité et souplesse de l'ordre de l'interaction chez Erving Goffman

Résumé : La microsociologie de Goffman apparaît comme une tentative pour penser la régularité de l’action sociale sans la confondre avec la reproduction. La difficulté consiste à comprendre comment l’interaction peut être socialement normée tout en étant une authentique action. Les adaptations secondaires décrites dans Asiles sont en ce sens exemplaires : elles montrent que le social peut s’altérer depuis l’ordre même de l’interaction, en modifiant sa représentation par le jeu des participants. Considérer la sociologie de Goffman comme une authentique sociologie de l’action revêt un double enjeu. La mise en évidence de l’activité interprétative permet de brouiller les frontières entre individuel et social, mais également entre mental et physique. Si l’interprétation a pour siège l’individu, elle le déborde en procédant d’une logique sociale : l’interaction est plus et autre qu’une action intersubjective. Si l’interprétation a une dimension cognitive, elle n’existe pas sans sa mise en œuvre pratique : c’est à fleur de peau que s’incarne une représentation sociale.
Complete list of metadatas

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01542934
Contributor : Céline Bonicco-Donato <>
Submitted on : Tuesday, June 20, 2017 - 11:55:48 AM
Last modification on : Thursday, July 11, 2019 - 1:16:27 AM
Document(s) archivé(s) le : Friday, December 15, 2017 - 10:50:16 PM

File

Klésis-Bonicco.pdf
Files produced by the author(s)

Licence


Distributed under a Creative Commons Attribution - NonCommercial - NoDerivatives 4.0 International License

Identifiers

  • HAL Id : hal-01542934, version 1

Collections

Citation

Céline Bonicco-Donato. Rigidité et souplesse de l'ordre de l'interaction chez Erving Goffman. Klesis - Revue philosophique, Klesis, 2008. ⟨hal-01542934⟩

Share

Metrics

Record views

495

Files downloads

995