Questionner ensemble les usages et les dispositifs : pour une approche sociotechnique

Résumé : L'objectif de cette contribution théorique est d'inviter au dialogue les chercheurs issus de deux courants de la recherche francophone qui se sont longtemps ignorés mutuellement : d’une part, les recherches sociologiques sur les usages ; d’autre part, les approches plus généalogiques en termes de dispositifs. Cette invitation épistémologique représente l’aboutissement d’un travail collectif de plusieurs années mené au sein du séminaire Usages des Dispositifs Sociotechniques Numériques (UDSN) dans le cadre de l’Institut des Sciences de la Communication du CNRS. Historiquement, la tradition française de la sociologie des usages a connu différents âges. D'une approche centrée sur la question de l'appropriation afin d'analyser les écarts entre usages prescrits et usages réels, l'étude des usages a vu progressivement ses interrogations renouvelées par des approches plurielles et interdisciplinaires, inspirées notamment par les l’ergonomie des interfaces homme-machine, l’anthropologie des sciences et techniques, la sociologie pragmatique et cognitive, les recherches en ethnographie du travail humain, etc. De son côté le concept de dispositif a connu de multiples acceptions. Son interrogation par les sciences humaines et sociales a révélé sa richesse, que la trajectoire même des travaux de Foucault repris par Deleuze illustre bien. En posant simultanément les questions de diffusion ou de centralisation du pouvoir, de finalités des acteurs impliqués, d'intégration ou de degré d'autonomie des actions par rapport aux agencements qui le composent, ce concept et ses prolongements ultérieurs ont ouvert une voie fructueuse d'appréhension du complexe. En fait, que le modèle choisi soit celui des usages ou des dispositifs, ce sont deux manières de questionner les relations entre social et technique qui ne semblent pas avoir suffisamment discuté ensemble. Ces deux courants de recherche sont nés pourtant au même moment, à la fin des années 1970, dans un contexte d’interrogation portant sur l'autonomie des individus. Depuis, ils semblent avoir évolué en sens inverse : les recherches sur les usages ont cherché à monter progressivement en théorie et dépasser les approches simplement empiriques afin de gagner en épaisseur critique ; d’autre part, les travaux sur le dispositif, ont tenté peu à peu de transformer un modèle théorique en concept tel que celui de dispositif sociotechnique d’information et de communication (DISTIC) susceptible d'organiser les approches empiriques. Mais cette évolution croisée esquisse aussi les conditions épistémologiques d’un rapprochement, comme l’ont montré nombre d’interventions au séminaire UDSN de chercheurs issus des deux traditions et tentant d’établir des passerelles. A leur lumière, le paradigme de l’approche sociotechnique, lui-même nourri par plusieurs courants (théories de l’acteur réseau, ethnologie cognitive, double médiation sociotechnique, etc.), est de nature à faciliter ce dialogue. Il permet d’éviter tout technicisme ou sociologisme, pour aborder d’une manière relationnelle les déterminations réciproques des différents acteurs humains et non humains composant un dispositif. Il envisage aussi d’une manière originale les enjeux soulevés par les technologies numériques les plus récentes, en termes de participation, de performativité dans les prescriptions, ou de répartition inégale des capacités d’influencer la fabrique des objets et de leurs usages. Enfin, la recherche française gagnerait aussi à s’inspirer davantage, à l’image des chercheurs du Québec, des Science and Technology Studies, qui insistent tout particulièrement sur le « making of » des dispositifs socionumériques, et des Media and Cultural Studies, qui renouvellent en profondeur et diversifient les problématiques de leur pères fondateurs tels que Hall ou De Certeau.
Type de document :
Communication dans un congrès
COMMUNICATION POLICY & TECHNOLOGY SECTION, Jul 2015, Montréal, Canada
Liste complète des métadonnées

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01514266
Contributeur : Jean-Claude Domenget <>
Soumis le : mardi 25 avril 2017 - 23:01:19
Dernière modification le : vendredi 15 décembre 2017 - 15:56:02

Identifiants

  • HAL Id : hal-01514266, version 1

Collections

Citation

Nicolas Pelissier, Jean-Claude Domenget, Alexandre Coutant, Paul Rasse. Questionner ensemble les usages et les dispositifs : pour une approche sociotechnique. COMMUNICATION POLICY & TECHNOLOGY SECTION, Jul 2015, Montréal, Canada. 〈hal-01514266〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

31