Farah, musiqi-al-a’ras fî misr

Résumé : Farah. En arabe, le mot signifie “joie”. En Egypte, il désigne égale- ment les festivités en général et les fêtes de mariage en particulier. Les musiciens spécialisés qui animent ces fêtes forment un petit milieu dont les membres œuvrent sur les estrades des noces, dans la rue. Une partie d’entre eux se regroupent encore dans quelques “cafés d’artistes”, avenue Mohamed-Ali, lieu emblématique de la musique en Egypte, dont le déclin semble irréversible. Mais si les instrumentistes et les chanteurs prestigieux s’en sont allés en quête de carrières, l’écho d’une grande histoire continue de raisonner et les musiciens de l’Avenue ne se lassent pas d’évoquer son prestige disparu. D’autant plus qu’ils sont maintenant soupçonnés de déviance morale et font l’objet d’une mise à distance sociale. Etrangers au quartier, à la famille, au public, ils pénètrent en effet au cœur de l’intimité des lieux et sont un facteur de troubles potentiels.
Type de document :
Article dans une revue
Iḍāfāt revue arabe de sociologie, Centre d'étude de l'unité arabe, 2013, pp.61-81
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [8 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01495354
Contributeur : Nicolas Puig <>
Soumis le : dimanche 16 avril 2017 - 23:27:23
Dernière modification le : vendredi 8 février 2019 - 15:06:03
Document(s) archivé(s) le : lundi 17 juillet 2017 - 12:12:02

Fichier

06-nicola bouing.pdf
Accord explicite pour ce dépôt

Identifiants

  • HAL Id : hal-01495354, version 1

Collections

Citation

Nicolas Puig. Farah, musiqi-al-a’ras fî misr. Iḍāfāt revue arabe de sociologie, Centre d'étude de l'unité arabe, 2013, pp.61-81. 〈hal-01495354〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

146

Téléchargements de fichiers

97