Les faux-semblants du Front national : Sociologie d'un parti politique

Résumé : Depuis que Marine Le Pen a été élue à sa présidence en 2011, jamais le Front national n'a réalisé de tels scores électoraux, attiré tant de militants, compté tant d’élus. A-t-il changé pour autant ? Fondamentalement, non. Le « nouveau » FN est une illusion, entretenue par des médias qu’il fascine. Telle est la conclusion de la minutieuse enquête menée par les auteurs de ce livre, qui comparent l’électorat, les militants, les réseaux, les programmes et la rhétorique du père et de la fille. Si la nouvelle présidente a infléchi son discours, notamment sur l’antisémitisme, si son programme inclut des éléments empruntés à la gauche (questions économiques, laïcité, mœurs), son fonds de commerce principal reste l’immigration. Elle gagne des voix dans des catégories jusqu’ici réticentes (femmes, juifs…), mais les grands traits de l’électorat frontiste et son implantation géographique n’ont pas varié. Le FN reste un parti « anti-système », tant par les valeurs inégalitaires qu’il défend que par son refus du pluralisme. Un positionnement qui explique en partie son succès, tout en le condamnant, pour l’heure, à l’isolement politique. La normalisation du FN est donc loin d’être achevée, malgré la stratégie de « dédiabolisation » affichée. Il n’est toujours pas un parti « comme les autres », pas plus qu’il n’est encore « le premier parti de France » ou « aux portes du pouvoir ».
Document type :
Directions of work or proceedings
Complete list of metadatas

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01494882
Contributor : Spire Sciences Po Institutional Repository <>
Submitted on : Friday, March 24, 2017 - 11:07:01 AM
Last modification on : Wednesday, November 20, 2019 - 11:18:48 AM

Identifiers

Citation

Sylvain Crépon, Alexandre Dézé, Nonna Mayer. Les faux-semblants du Front national : Sociologie d'un parti politique. Sylvain Crépon; Alexandre Dézé; Nonna Mayer. Presses de Sciences Po, pp.608, 2015. ⟨hal-01494882⟩

Share

Metrics

Record views

282