Experience de conduite, alcool et environnement monotone. In Sandrine Gaymard et Teodor Tiplica (Eds.) Sécurité routière : un défi à l'aube du XXIème siècle

Résumé : L'hypothèse est faite que la prise d'une faible dose d'alcool en début d'après-midi, au moment de la baisse physiologique du niveau de vigilance (creux post prandial), pourrait entraîner un assoupissement précoce, notamment chez les jeunes conducteurs novices, ayant des répercussions sur la performance. La baisse de performance devrait s'amplifier au fur et à mesure de la conduite, de par la monotonie et la longueur de la séance de conduite. Seize jeunes conducteurs de 18 ans venant d'obtenir leur permis de conduire et quinze jeunes conducteurs de 21 ans possédant leur permis depuis 3 ans ont participé à 3 sessions expérimentales avec un BAC de 0, 0,2 et 0,5 g/l. L'alcool était consommé en début d'après-midi et les participants conduisaient sur simulateur de conduite pendant 45 mn. Le circuit était de type autoroutier. La tâche était de maintenir une vitesse constante (110 Km/h) et une position stable sur la chaussée. Avant et après chaque session de conduite, les participants remplissaient le questionnaire de Thayer (évaluation de la vigilance et de la tension subjectives) et, après chaque session, ils remplissaient une adaptation du NASA-TLX (évaluation de la charge de travail subjective). Leur vitesse et leur position latérale étaient enregistrées en continu et ont été analysées par intervalles de 5 mn. Les résultats indiquent un effet significatif de l'alcool et du temps de conduite sur les estimations subjectives et les performances de conduite. Ainsi, la charge de travail augmente à 0,5 g/L comparé aux deux autres dosages. La position latérale du Îhicule sur la chaussée est détériorée à partir de 0,2 g/L et les déviations standard de vitesse augmentent au fur et à mesure de la durée de conduite. Globalement, les données subjectives et objectives sont des indicateurs d'éveil, d'effort et de performance pendant la conduite. Notre hypothèse concernant l'influence combinée de l'alcool et de l'expérience de conduite n'est que partiellement Îrifiée. Les résultats sont discutés en termes de mécanismes compensatoires adoptés par les jeunes conducteurs novices.
Type de document :
Chapitre d'ouvrage
Experience de conduite, alcool et environnement monotone. In Sandrine Gaymard et Teodor Tiplica (Eds.) Sécurité routière : un défi à l'aube du XXIème siècle, L'Harmattan, pp.49-62, 2017, Coll. Logiques Sociales, 978-2-343-10404-1
Liste complète des métadonnées

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01466474
Contributeur : Ifsttar Cadic <>
Soumis le : lundi 13 février 2017 - 15:57:12
Dernière modification le : mardi 14 février 2017 - 01:09:56

Identifiants

  • HAL Id : hal-01466474, version 1

Collections

Citation

Catherine Berthelon, Edith Galy. Experience de conduite, alcool et environnement monotone. In Sandrine Gaymard et Teodor Tiplica (Eds.) Sécurité routière : un défi à l'aube du XXIème siècle. Experience de conduite, alcool et environnement monotone. In Sandrine Gaymard et Teodor Tiplica (Eds.) Sécurité routière : un défi à l'aube du XXIème siècle, L'Harmattan, pp.49-62, 2017, Coll. Logiques Sociales, 978-2-343-10404-1. 〈hal-01466474〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

182