Le Théâtre de la pensée

Résumé : L'apparition du monologue intérieur romanesque coïncide, au théâtre, avec celui d'une dramaturgie de la subjectivité dont on peut suivre les développements à la fin du XIXe siècle et tout au long du XXe. Peu d'auteurs ont explicitement cherché (comme O'Neill) à transposer au théâtre le monologue intérieur romanesque. Le détour par la théorisation ébauchée par Eisenstein, qui se demanda comment transposer le monologue intérieur au cinéma, permet pourtant de mieux repérer, dans le foisonnement des formes théâtrales modernes, ces “monologues intérieurs de sons et d'images” qui se donnent pour tâche plus ou moins implicite de restituer, par le jeu du montage et du contrepoint, le mouvement de la pensée. De quelle pensée s'agit-il ? Celle, saisie, comme le voulait Dujardin, « en son état naissant », que le recours à l'image autorise à mieux réduire à ses aspects non rationnels, non logiques ? Ou bien le “monologue intérieur” peut-il être le creuset où s'élabore, comme le laissait entendre Eisenstein, une pensée plus haute, éventuellement détachée de la subjectivité d'un moi conduit par Beckett (comme le monde que ce moi reflète) au bord de l'extinction ?
Complete list of metadatas

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01465417
Contributor : Joseph Danan <>
Submitted on : Sunday, February 12, 2017 - 12:22:48 PM
Last modification on : Friday, March 24, 2017 - 9:36:01 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01465417, version 1

Collections

Citation

Joseph Danan. Le Théâtre de la pensée. Editions Médianes, 1995, 9-782908-345308. ⟨hal-01465417⟩

Share

Metrics

Record views

180