L’initiative privée au cœur de la valorisation du patrimoine géologique

Résumé : Philippe Tanchoux ; Maître de conférences en histoire du droit Université d'Orléans, France L'initiative privée au coeur de la valorisation du patrimoine géologique La géologie est la science qui étudie la Terre dans ses différentes parties directement accessibles à l'observation, s'efforçant de reconstituer leur histoire par l'étude de leur agencement. Elle traite de la composition, de la structure, de l'histoire et de l'évolution des couches internes et externes du globe terrestre. La géomorphologie, associant géographie et géologie émerge à la fin du XIX e siècle et s'entend aujourd'hui comme une « physique du relief, centrée sur la compréhension des processus de la morphogenèse, de leurs actions et interactions 1 ». Or, le concept récent de géopatrimoine tend à recouvrir les roches, les sols, les reliefs et les autres caractéristiques géologiques et géomorphologiques Ces deux sciences aux problématiques distinctes soulignent l'ambivalence des éléments du patrimoine qui relient le naturel et le culturel, la première privilégiant une approche naturaliste de la formation de la Terre, la seconde une approche mêlée de culturalisme valorisant les reliefs et le paysage tels qu'ils sont vus par le regard humain. Or, en France et de façon voisine sur le continent Européen, les patrimoines géologique et géomorphologique n'ont longtemps été considérés que comme éléments accessoires du paysage, de la nature, de l'urbanisme… Les mesures juridiques de protection de ces biens sont rarement systématiques ou spécifiques et leur mise en oeuvre reste complexe (parcs nationaux et naturels, dispositifs montagne et littoral, sites et réserves). Outre le fait que la finalité des mesures existantes se résume souvent à contrôler la réalisation de travaux et aménagements, de façon conservatoire pour les biens protégés, (de façon plus souple pour les projets de territoires), l'application de ces dispositifs aux biens géologiques et géomorphologiques reste quantitativement marginale et la diversité des éléments patrimoniaux liés à la géologie (fossiles, grottes) ou à la géomorphologie (géomorphotypes ou géosites) ne correspond pas nécessairement aux outils juridiques disponibles 2. Dans ce contexte particulier les géologues ont été pionniers pour défendre la reconnaissance du géopatrimoine et promouvoir un label innovant de « géoparc » destiné spécifiquement à ces biens (I). Ce label de géoparc présente de plus la particularité de maintenir une forte implication des acteurs privés et publics dans la protection et valorisation des géosites dans un projet de territoire commun (II).
Complete list of metadatas

Cited literature [13 references]  Display  Hide  Download

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01453159
Contributor : Philippe Tanchoux <>
Submitted on : Thursday, February 2, 2017 - 3:52:56 PM
Last modification on : Monday, July 1, 2019 - 2:10:03 PM
Long-term archiving on: Friday, May 5, 2017 - 11:26:42 AM

File

PATRIMONIUM 3e conférence int...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01453159, version 1

Collections

Citation

Philippe Tanchoux. L’initiative privée au cœur de la valorisation du patrimoine géologique. Patrimonium, Colloque international franco-chinois, East China University of Political science and Law, Jun 2013, Shanghai, Chine. pp.95-114. ⟨hal-01453159⟩

Share

Metrics

Record views

212

Files downloads

262