Observer les publics des festivals. Approche stratégique et renouvellement sociologique

Résumé : Si la naissance des grandes institutions culturelles, de la fin du XIX ème siècle au début du XX ème , est le fruit des changements qui ont affecté l'ordre politique, les festivals ont plutôt émergé depuis la sphère privée. Leur public, tel qu'il est dépeint dans la rare littérature qui en restitue l'histoire, avait tous les traits d'un monde à part, comme le collectif d'une grande famille et non celui, plus hétérogène, d'une société. A l'exception d'Avignon, la question des publics n'a pas été, historiquement, une préoccupation essentielle des festivals. Leur philosophie privative, tout comme leur statut d'exception événementielle, les aura tenus éloignés des perspectives de démocratisation culturelle, avant que leur nombre ne cesse de grandir au cours des années 1970. Avec cet essor, les festivals ont cessé d'être une exception dans le champ des politiques culturelles, pour en être l'un des instruments majeurs. En théorie, le festival est un événement singulier associant un lieu, une programmation, des rituels et l'ambition d'acquérir une renommée. En cela, les publics des festivals constituent une microsociété qui se forme et se déforme suivant un calendrier bien précis. En outre, chaque festival possède un dispositif original qui s'inscrit dans un contexte historique, territorial, institutionnel et culturel singulier. C'est sans doute en raison de ce dispositif que de nombreux travaux se sont consacrés à une seule institution. Cette approche, qui survalorise l'originalité putative de chaque événement, nous prive d'une vision globale des festivaliers. Nous avons privilégié la démarche inverse 2 , en prenant en considération un nombre élevé de festivals, représentant une large palette d'esthétiques différentes. Après avoir mentionné les principaux aspects techniques de notre analyse, nous en donnerons quelques uns des résultats, d'abord, en précisant la sociologie des festivaliers et les modalités de fréquentation des événements, ensuite, en soulignant l'impact de certaines variables sur la physionomie des publics. D'ores et déjà, mentionnons que le fort renouvellement qui caractérise ces publics constitue l'un des principaux enseignements de notre étude. L'enquête a porté sur 49 festivals répartis sur tout le territoire, et s'est déroulée tout au long de l'année 2008. Les questionnaires ont été distribués à un minimum de 3 spectacles, représentatifs de la programmation de chaque festival. Au total nous avons recueilli, saisi et traité 23 344 questionnaires sur 207 spectacles. Ceux-ci se divisent en 6 catégories : musiques anciennes et baroques (20%) ; musique classique (33%) ; musique contemporaine 12%) ; jazz, chansons, variétés (10%) ; musiques actuelles et du monde (15%) ; danse contemporaine (10%).
Document type :
Preprints, Working Papers, ...
Complete list of metadatas

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01440356
Contributor : Emmanuel Négrier <>
Submitted on : Thursday, January 19, 2017 - 11:46:25 AM
Last modification on : Tuesday, May 28, 2019 - 10:58:03 AM
Long-term archiving on : Thursday, April 20, 2017 - 1:02:40 PM

File

Négrier Djakouane festivals ...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01440356, version 1

Collections

Citation

Aurélien Djakouane, Emmanuel Négrier. Observer les publics des festivals. Approche stratégique et renouvellement sociologique. 2017. ⟨hal-01440356⟩

Share

Metrics

Record views

366

Files downloads

2804