Débattre des hommes, étudier les hommes, et intervenir auprès des hommes dans une perspective de genre

Résumé : À l'opposé d'une position, heureusement encore minoritaire, qui apparaît parfois sur le net et vise à assimiler toute étude sur les hommes à une position réactionnaire, antiféministe, et ses auteurs à des affreux « masculinistes », il me semble important d'affirmer aujourd'hui différents principes concernant les rapports hommes/femmes vus du côté des hommes. Les études critiques sur les hommes et le masculin représentent un immense chantier à développer. Les articles publiés dans ce livre en montre la richesse potentielle. Nous devons, comme le propose Connell, articuler les différents niveaux d'analyse, penser les situations locales, les interactions et les situations de coprésence, les réalités régionales et nationales, notamment les diverses « matrices de virilité » mises en place par les socialisations, et les effets et pratiques mondialisé-e-s de ces masculinités hégémoniques (Connell, 1995, 2000). Débattre sur les hommes, le masculin, le genre Hommes progressistes, convaincus de la nécessité de l'égalité entre les hommes et les femmes, nous devons parler des hommes, donc de nous, et parler aussi aux hommes. Dans toute la diversité que représentent nos courants de pensée et d'agir, il nous faut accompagner la fin de la domination masculine. Ces débats concernent tous les hommes, ceux qui déclarent opposés à toutes les dominations, mais n’évoquent pas leurs conditions particulières d’hommes, ceux qui ont encore à souffrir des effets du sexisme et de l’homophobie ou de la transphobie, ceux qui, à tort ou à raison, se sentent floués par certains effets délétères de politiques pourtant égalitaires. Ces débats concernent aussi tous les hommes, tous les garçons qui jour après jour essaient avec des femmes de bricoler et d’inventer des modes de vie qui prennent en compte les nouvelles donnes actuelles : l’individualisme, la crise actuelle du couple et les recompositions des formes familiales, le racisme post-colonial qui tente d’empêcher des personnes de s’aimer, les difficultés des entreprises, des universités, des associations et des organisations syndicales à traduire l’égalité de genre dans le monde du travail (parité hommes/femmes, égalité des salaires, prises en compte des diversités, qu’elle soient sexuelles, genrées ou d’origines sociales). Mais ces débats sont aussi essentiels à ceux qui résistent à l’égalité et au changement. Ceux qui doutent, qui ne savent plus, ceux qui sont déstabilisés dans leurs certitudes mâles. Aucune personne progressiste, aucun mouvement égalitariste, n’a intérêt à les voir se tourner vers les sirènes masculinistes qui accusent les femmes, le féminisme, les mouvements LGBT de tous les maux de la terre.
Complete list of metadatas

Cited literature [15 references]  Display  Hide  Download

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01432799
Contributor : Daniel Welzer-Lang <>
Submitted on : Thursday, January 12, 2017 - 10:25:01 AM
Last modification on : Wednesday, May 23, 2018 - 5:58:08 PM
Long-term archiving on : Friday, April 14, 2017 - 12:25:18 PM

File

débattre des hommes, DWL, 20...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01432799, version 1

Collections

Citation

Daniel Welzer-Lang. Débattre des hommes, étudier les hommes, et intervenir auprès des hommes dans une perspective de genre . Welzer-Lang Daniel, Zaouche-Gaudron Chantal Masculinités : état des lieux, ERES, pp 41-54., 2011, Masculinités : état des lieux,, ⟨http://www.editions-eres.com/ouvrage/2698/masculinites-etat-des-lieux⟩. ⟨hal-01432799⟩

Share

Metrics

Record views

147

Files downloads

209