Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

"Risuoni e risuoni o chimera": Amelia Rosselli dialogue avec les "Canti Orfici"

Résumé : Après avoir fait un bilan des éléments biographiques et poétiques qui permettent de rapprocher l’œuvre d’Amelia Rosselli de celle de Dino Campana, l’article examine la reprise parodique des vers du poète de Marradi contenue dans le poème « Per la tua pelle olivastra per la tua mascella cadente» tiré de "Variazioni belliche" (1964). Il montre ensuite que le dialogue avec les "Chants Orphiques" ne se confine pas aux reprises parodiques mais qu’il nourrit de façon souterraine toute l’œuvre d’Amelia Rosselli, dans les domaines lexical, syntaxique et rythmique. L’article considère enfin certains procédés stylistiques typiques de la poésie campanienne tels que l’itération, la décomposition et la dissémination verbales. Si dans "La Libellula" (1958) Amelia Rosselli reprend et amplifie ces mécanismes de propagation sonore et sémantique, elle finit par les délaisser dans les recueils suivants sans doute parce que leur pouvoir de séduction, comme celui du chant des sirènes, s’avère à certains égards dangereux.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadata

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01427533
Contributor : Ambra Zorat Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Thursday, January 5, 2017 - 5:46:53 PM
Last modification on : Friday, June 8, 2018 - 2:50:24 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01427533, version 1

Collections

Citation

Ambra Zorat. "Risuoni e risuoni o chimera": Amelia Rosselli dialogue avec les "Canti Orfici". Revue des études italiennes, Société d'études italiennes - L'Âge d'homme, 2015, Dino Campana cent ans après les "Chants Orphiques" (1914-2014), 61 (1-2), pp.159-174. ⟨hal-01427533⟩

Share

Metrics

Record views

58