Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

La langue dans les discours d’ouverture de l’Alliance française: la réflexion métalinguistique au service de la construction d’un outil guerrier

Abstract : L’Alliance française naît de la constitution d’un comité central, à partir duquel essaiment des comités d’action et de propagande. L’appareil formel de l’association constitue donc son point de départ et revêt, en conséquence, une importance toute particulière. Dans ce contexte, il semble logique que s’organise rapidement de grands rassemblements, qui au-delà de la propagation des actions de l’Alliance, sont l’expression de ce type spécifique d’organisation. Ainsi, les Assemblées générales constituent très tôt les grandes messes auxquelles sont conviés les membres. Elles sont aussi bien l’exposition d’un état des lieux de l’association, que le rappel d’une politique linguistique en élaboration. On constate, à la lecture des archives, que cette dernière se construit via des représentations métalinguistiques visant à conférer à la langue des pouvoirs que l’association pourrait exploiter. L’Alliance française se pose donc comme instrument naturel des propriétés contenues au sein de la langue française. Or, c’est grâce à une redéfinition permanente des attributs naturels voire surnaturels de cette langue que les secrétaires généraux successifs définissent et justifient le périmètre d’action de l’Alliance française. Se dessine dès lors, au sein des discours sur la langue, un panel d’adjuvants et d’opposants à l’accomplissement des attributs de la langue française sur les différents terrains d’intervention de l’Alliance. Nous nous demanderons, comment les discours d’ouverture des Assemblées Générales de l’Alliance française de 1885 à 1920 élaborent et véhiculent, par le biais de la réflexion sur la langue, une idéologie de combat. Nous nous intéresserons plus particulièrement à la manière dont cette idéologie de combat se construit alternativement sur deux représentations métalinguistiques antagonistes, d’une part la langue française comme langue grammaticalement « pure », symbole de perfection linguistique, et d’autre part la langue française comme victime menacée dans son intégrité grammaticale. Nous verrons comment cet antagonisme apparent trouve son pendant dans des discours didactiques salvateurs, soutenus par des métaphores guerrières. Grâce à une analyse contextuelle des discours nous verrons comment cette hétérogénéité des représentations métalinguistiques s’inscrit dans une temporalité historique qui vient révéler tour à tour leur part conjoncturelle et leur part structurelle.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadata

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01424809
Contributor : Alice Burrows <>
Submitted on : Monday, January 2, 2017 - 10:10:23 PM
Last modification on : Thursday, June 20, 2019 - 10:46:02 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01424809, version 1

Collections

Citation

Alice-Hélène Burrows. La langue dans les discours d’ouverture de l’Alliance française: la réflexion métalinguistique au service de la construction d’un outil guerrier . le métalinguistique comme source et lieu d’hétérogénéités, Dec 2015, Nanterre, France. ⟨hal-01424809⟩

Share

Metrics

Record views

84