Des strates sous la carte : les paradoxes de la surface dans A Week on the Concord and Merrimack Rivers de Henry D. Thoreau

Résumé : Thoreau est-il un lecteur de la surface ou de la profondeur ? La question se pose avec acuité dans A Week on the Concord and Merrimack Rivers (1849), où Thoreau décrit son excursion sur le fleuve comme un cheminement spatial à la surface du monde tout la replaçant dans la perspective d’un temps long synonyme d’épaisseur et de profondeur. En s’appuyant notamment sur l’étude d’une carte manuscrite dessinée par Thoreau, cet article étudie successivement les différentes temporalités dans lesquelles Thoreau enchâsse son récit afin de déterminer comment fonctionne l’articulation entre l’expérience spatiale de la surface et l’expérience temporelle de la profondeur, et comment celle-ci se manifeste dans la langue de l’écrivain.
Type de document :
Article dans une revue
Transatlantica. Revue d'études américaines/American Studies Journal, Association Française d’Études Américaines, 2015, 2015 (1), 〈http://transatlantica.revues.org/7295〉
Liste complète des métadonnées

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01415779
Contributeur : Julien Nègre <>
Soumis le : mardi 13 décembre 2016 - 15:34:37
Dernière modification le : dimanche 15 octobre 2017 - 22:44:16

Identifiants

  • HAL Id : hal-01415779, version 1

Citation

Julien Nègre. Des strates sous la carte : les paradoxes de la surface dans A Week on the Concord and Merrimack Rivers de Henry D. Thoreau. Transatlantica. Revue d'études américaines/American Studies Journal, Association Française d’Études Américaines, 2015, 2015 (1), 〈http://transatlantica.revues.org/7295〉. 〈hal-01415779〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

49