Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Evolution de la sédimentation en Baie du Mont Saint Michel au cours des derniers siècles

Abstract : La sédimentation en baie du Mont Saint Michel se caractérise par la mixité des apports, presque exclusivement d’origine marine, carbonatés et silicoclastiques. La question du comblement de cet environnement hypertidal et de l’évolution de son trait de côte, représenté dans le fond de baie (sud et ouest) par des barrières coquillières, se pose à l’horizon des décennies à venir. Comment ce comblement va t-il être affecté par le changement climatique global marqué entre autres par l’accélération de la remontée du niveau marin et par des modifications potentielles de faunes (habitats, espèces..etc) auxquelles peut également contribuer le développement d’activités humaines comme la conchyliculture ? Les travaux présentés ici (projet Sédibaie, DDTM35 / Région Basse Normandie) ont pour objectif de quantifier le taux de sédimentation dans le fond de baie du Mont-Saint-Michel depuis les derniers siècles, et cela afin d’appréhender les tendances à venir. Pour ce faire des carottages courts (moy. 75 cm) ont été réalisés selon 5 radiales côte-large réparties de St Benoit des Ondes (près de Cancale) à La Chapelle Ste Anne (à l’Ouest du Mt St Michel). Les carottes ont fait l’objet d’analyses variées (faciès, granulométrie, teneur en carbonate, XRF, Scopix, datations 14C...). Un échantillonnage de surface a également été réalisé afin de caractériser les assemblages faunistiques actuels (malacofaune, microfaune, vivant, mort). Parallèlement, des travaux spécifiques sont menés sur les barrières coquillières (stratigraphie THR, évolution contenu faunistique, processus d’édification..). Les enregistrements étudiés sur les carottes couvrent la sédimentation du dernier millénaire au moins. Ils mettent en évidence le passage entre un environnement de dépôt dominé par l’action des marées, à un environnement de plus haute énergie, sans doute dominé par l’action des houles (tempêtes ?). Ce changement majeur, visible sur quasiment toutes les carottes à une profondeur variant entre 30 et 50 cm, s’opère peu après 1000 ans cal. BP. (à confirmer). Il est attribué à un changement climatique d’échelle au moins régionale (Atlantique nord). La complexite de l’enregistrement sédimentaire au-dessus du passage tidal/houle met en évidence une variabilité de faciès sédimentaires à haute fréquence, probablement liée à une fluctuation du climat de houle (NAO, Petit Age Glaciaire), ainsi que dans la partie supérieure à des changements d’apports bioclastiques relatifs au développement des installations conchylicoles.
Complete list of metadatas

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01413154
Contributor : Pierre Weill <>
Submitted on : Friday, December 9, 2016 - 2:20:40 PM
Last modification on : Monday, April 27, 2020 - 4:26:29 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01413154, version 1

Citation

Bernadette Tessier, Clément Poirier, Simon Tranquart, Dominique Mouazé, Pierre Weill, et al.. Evolution de la sédimentation en Baie du Mont Saint Michel au cours des derniers siècles. 25e Réunion des Sciences de la Terre, Oct 2016, Caen, France. ⟨hal-01413154⟩

Share

Metrics

Record views

972