Impacts et effets du choix du repas sur la consommation et la représentation des patients en milieu hospitalier.

Abstract : Introduction et but de l’étude. L’hospitalisation survient comme étant une rupture dans la vie d’une personne. Projetée dans un environnement parfois inconnu, avec un rythme imposé par une organisation établie, les habitudes et rituels peuvent être bousculés lors de l’arrivée dans l’institution de santé. Le repas, qui représente une valeur forte dans notre société et un repère avec la vie précédant l’hospitalisation, est totalement redéfini. Il perd ses dimensions identitaire et commensale au profit des dimensions médicale et nutritionnelle. Les prises alimentaires peuvent alors diminuer, entrainer une diminution des apports énergétiques pouvant aller jusqu’à l’apparition d’une dénutrition. Le but cette étude pluridisciplinaire est de déterminer si le gaspillage, la consommation alimentaire et les représentations du repas par les patients sont modifiés lorsque le choix du repas leur est proposé. Ce protocole s’inscrit dans un projet ANR (2015 – 2018) qui s’intéresse spécifiquement à la place du repas dans le dispositif de soin. Patients et méthodes. En mai et juin 2016, une étude comparative monocentrique a été réalisée dans les services d’hépato-gastroentérologie (HGE) et de pneumologie du CHU de Dijon. Seuls les patients n’ayant pas de troubles cognitifs, alimentés par voie orale et étant capable de s’exprimer en français ont été inclus. Durant une première phase de dix jours (P1), les patients n’ont pas eu le choix de leur menu quotidien. Durant une deuxième phase de même durée (P2), la prise de commande des repas avec choix du menu était effectuée quotidiennement au lit des patients. Celle-ci permettait de choisir le type de plat et la portion voulue. La quantification du gaspillage alimentaire après ramassage des plateaux et un questionnaire sur les pratiques alimentaires et les représentations du repas des patients à l’hôpital ont été réalisés. Les résultats sont exprimés en moyenne +/- ET. Des tests statistiques non paramétriques de Mann-Whitney ont été appliqués (* < 0,05 ; ** < 0,01 ; *** < 0,001) Résultats. Une diminution significative du gaspillage a été observée pour les entrées (p < 0,01), les légumes (p < 0,05), les plats protéiques (p < 0,05) et les laitages (p < 0,05) dans le service de pneumologie et pour les plats protéiques (p < 0,05) dans le service d’HGE. Au total, une diminution du gaspillage alimentaire a été constatée entre la P1 et la P2 dans les deux services investigués (-14,57 % en pneumologie et -8,20 % en HGE). Par contre, donner le choix du menu n’augmente pas la prise alimentaire des patients. En effet, le pourcentage de demi-portions augmente pour les légumes (9,75 %), les féculents (35,56 %) et les plats protéiques (17,94 %) et les doubles portions augmentent pour les féculents (9,13 %), les laitages (11,32 %) et les desserts (4,11 %) dans le service de pneumologie. Parallèlement, la représentation et la satisfaction du repas sont améliorées lors de la P2 montrant ainsi l’importance de prendre en compte les attentes et les préférences des patients. Conclusion. Les résultats de cette étude confirment l’importance du choix des menus des patients dans la lutte contre le gaspillage alimentaire, la représentation et la satisfaction du patient vis-à-vis de son séjour hospitalier.
Document type :
Poster communications
Complete list of metadatas

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01410546
Contributor : Clémentine Hugol-Gential <>
Submitted on : Tuesday, December 6, 2016 - 5:01:18 PM
Last modification on : Friday, June 8, 2018 - 2:50:24 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01410546, version 1

Collections

Citation

Audrey Noacco, Clémentine Hugol-Gential. Impacts et effets du choix du repas sur la consommation et la représentation des patients en milieu hospitalier.. Journées Francophones de Nutrition, Nov 2016, Montpellier, France. ⟨hal-01410546⟩

Share

Metrics

Record views

182