Théologie de la libération et critique culturelle

Résumé : Dans l'expérience de la théologie latino-américaine de la libération le religieux se révèle comme une force de contestation et, tout à la fois, de proposition et de construction d'alternatives non seulement théologiques et religieuses mais aussi sociales, économiques, politiques et culturelles. Ce rapport entre le religieux et la société est assumé par Gustavo Gutiérrez à partir de l'« option préférentielle pour les pauvres » décidée par l'Église latino-américaine dans le prolongement du Concile Vatican II (1962-1965) et se trouve au centre de sa démarche : dans sa perspective, l'expérience du religieux est ici indissociable de l'acte d'accueillir le pauvre, acte qui ouvre un horizon de sens impliquant la contestation éthique et politique de ce qu'il y a d'inhumain dans l'ordre établi. Dans cette perspective, habiter religieusement le monde signifie contester l'inhumain du monde humain. La position de Gutiérrez présente ici des points de contact avec des théories modernes de l'émancipation qui associent la contestation de l'inhumain du monde avec une manière « utopique » ou « messianique » d’habiter le monde. Elle s’inscrit dans le cadre de la critique culturelle du monde établi.
Complete list of metadatas

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01395933
Contributor : Alfredo Gomez-Muller <>
Submitted on : Saturday, November 12, 2016 - 6:18:03 PM
Last modification on : Wednesday, March 21, 2018 - 10:54:08 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01395933, version 1

Collections

Citation

Alfredo Gomez-Muller. Théologie de la libération et critique culturelle. Espaces Humains et Interactions Culturelles. Religion et contestation (sous la direction de J. Grosclaude), Presses Universitaires Blaise Pascal, pp.Pages 183-202, 2016, 9 782845 167414. ⟨hal-01395933⟩

Share

Metrics

Record views

125