« Des gardiens de l’Etat à l’élite des politiques. Une sociologie historique comparée des rapports Elite(s) et Etat(s) »

Résumé : Des travaux récents s'interrogeant sur « Qui gouverne les politiques publiques ? » ont pointé tous les bénéfices que l'analyse de l'action publique apportait à la sociologie des élites du pouvoir.Ils ont fait apparaître le concept d'élite(s) des politiques comme mutation contemporaine possible de la composition des sommets des États démocratiques.Le propos de cette contribution est d'approfondir la question de la transformation du rapport au pouvoir dans des élites d'État en la replaçant dans une perspective historique et comparative transatlantique. Tout d'abord liées au pouvoir despotique des monarques absolus, les élites d'État se sont converties timidement aux vertusde la démocratie pluraliste (États-Unis, France et Royaume-Uni). Dans bon nombre de pays européens, elles se sont transformées en gardiens de l'État en optant pour la voie de la modernisation autoritaire (Allemagne, Italie, Espagne). Ce n'est qu'après la SecondeGuerre mondiale qu'elles ont négocié leur adhésion au régime démocratique contre la prise en charge de la mise en place des politiques keynésiennes (welfare statism) et se sont affirmées comme les élites de l'État. Toutefois, depuis le milieu des années 1970 la légitimité de leur action mais également de leur mode de fonctionnement a fait l'objet de remises en causes multiples. Tout d'abord, les crises économiques successives ont favorisé le développement d'une idéologie libérale dénonçantles limites de l'approche technocratique et planifiée des politiques.Par ailleurs, la sociologie critique s'est inquiétée sur la fermeture des modes de recrutements et la propension à la formation de nouvelles « noblesses d'État ». Rompant le deal sur le régime de welfare keynésien, les élites politiques représentatives ont revisité le discours populiste (anti technocratique) pour faire porter l'échec des politiques publiques (économiques, lutte contre le chômage, etc.) aux élites bureaucratiques et administratives. L'application du new management public et la politisation des carrières ont ouvert la voie audémantèlement des États démocratiques. Loin de rester inertes, les élites de l'État ont repensé leur rapport et leur rôle aux politiques publiques dans le cadre de la crise de la gouvernance démocratique. L'analyse des transformations subies par les deux secteurs de la santé et de la défense en Europe et aux États-Unis montre que l'élément distinctif de ces élites ne tient pas seulement à leur engagement en faveur du maintien de ces politiques, mais dans leurs trajectoires, caractérisées par une identification aux capacités d'action de l'État dans des secteurs de politiques en pleine recomposition.Afin de rendre la gouvernance durable, les élites des politiques
Document type :
Conference papers
Complete list of metadatas

Cited literature [194 references]  Display  Hide  Download

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01345415
Contributor : William Genieys <>
Submitted on : Wednesday, July 13, 2016 - 4:16:13 PM
Last modification on : Tuesday, May 28, 2019 - 10:58:03 AM

Files

Des gardiens de l’État à...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01345415, version 1

Collections

Citation

William Genieys. « Des gardiens de l’Etat à l’élite des politiques. Une sociologie historique comparée des rapports Elite(s) et Etat(s) ». L’ ÉLITE DES POLITIQUES AU MAGHREB. POUR UNE AUTRE SOCIOLOGIE DE L’ACTION PUBLIQUE., Colloque International à Rabat (Maroc), May 2016, Rabat, Maroc. ⟨hal-01345415⟩

Share

Metrics

Record views

223

Files downloads

810