Arbogast, de l’Institut national de France : Biographie contextuelle publiée par les soins d'Isabelle Charpentier

Résumé : Louis François Antoine Arbogast naît en 1759 à Mutzig, petit bourg de la province d'Alsace, situé à une vingtaine de kilomètres à l'ouest de Strasbourg. Après des études de droit à l'Université Episcopale de Strasbourg, Arbogast exerce plusieurs années à Colmar, auprès du Conseil souverain d'Alsace, institution créée en 1657 par Louis XIV suite aux traités de Westphalie et à l'annexion de l'Alsace par la France. Arbogast s'est également spécialisé en mathématiques. Il enseigne aux Collège et Pensionnat Royal de Colmar où il est en charge des écoliers de physique à partir de 1783. Arbogast acquiert une renommée internationale à l'attribution des prix de l'Académie de Mantoue pour son "Mémoire sur les principes généraux de la Mécanique" en 1786, et de l'Académie de Saint Petersbourg pour son "Mémoire sur la nature des fonctions arbitraires qui entrent dans les intégrales des équations différentielles partielles" en 1789. La même année, Arbogast présente à l'Académie royale des sciences (Paris) un "mémoire sur de nouveaux principes de calcul différentiel indépendants de la théorie des infiniment petits". Entre temps, Arbogast est nommé professeur de mathématiques à l'Ecole royale d'artillerie de Strasbourg et professeur de physique au Collège Royal de la même ville. La Révolution Française bouleverse tout. Arbogast fait partie des nouveaux notables du Conseil général de Strasbourg à la Saint Martin de l'année 1790, puis est élu à l'Assemblée Législative en 1791 avec neuf autres députés du tout nouveau département appelé Bas-Rhin, puis à la Convention nationale en 1792. Bien que modéré, ses idéaux jacobins l'amène à siéger avec les Montagnards. Il est élu au Comité d'instruction publique de la Convention nationale. Arbogast est en charge notamment de rapports et projets de décret sur la composition des livres élémentaires destinés à l'instruction publique (1792), et sur l'uniformité et le système général des poids et mesures (1793). En 1795, Arbogast prend la direction de l'Ecole centrale de Strasbourg. Il se consacre à la rédaction "du Calcul des Dérivations". Il décède au printemps 1803, laissant derrière lui une inestimable collection de manuscrits et textes scientifiques, dont des copies des textes de Fermat utilisés pour l'édition des oeuvre de ce dernier en 1926. Cette biographie présente les contributions d'Arbogast, tant scientifiques que politiques, dans le contexte d'exception que furent la fin du 18ème siècle et la Révolution Française.
Liste complète des métadonnées


https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01326311
Contributeur : Isabelle Charpentier <>
Soumis le : vendredi 3 juin 2016 - 14:15:11
Dernière modification le : jeudi 9 juin 2016 - 01:06:25

Fichier

bio_arbogast_v5.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Licence


Distributed under a Creative Commons Paternité 4.0 International License

Identifiants

  • HAL Id : hal-01326311, version 1

Citation

Jean-Pierre Friedelmeyer. Arbogast, de l’Institut national de France : Biographie contextuelle publiée par les soins d'Isabelle Charpentier. 2016. <hal-01326311>

Partager

Métriques

Consultations de
la notice

183

Téléchargements du document

102