Bar à vin dans un établissement de santé : un dispositif innovant d’atelier thérapeutique

Abstract : Comme le souligne justement Antoine Hennion dans son plaidoyer pour une approche pragmatique du soin et de l’accompagnement (2006), la maladie est avant tout une rupture modifiant profondément le socle identitaire et l’altérité du malade. La rupture touche alors l’intégrité et la vie sociale. Cette double rupture a des impacts sur la vie dans son ensemble et en redessine les contours. Dans le cadre du projet de recherche ALIMS (Alimentation et Lutte contre les Inégalités en Milieu de Santé), une série d’entretiens a été conduite avec des patients hospitalisés, atteints d’un cancer et en cure de chimiothérapie. L’analyse des premières données montre toute la complexité pour un malade atteint du cancer de prendre en charge son alimentation. Il s’agit en premier lieu de se reconstruire une palette alimentaire qui soit tolérée par son organisme tout en prenant en compte d’autres dimensions qui régissent de manière forte les choix alimentaires : le plaisir de manger, la volonté de manger sain. Ainsi, au-delà d’une sensorialité à apprivoiser de nouveau, les patients se construisent de nouvelles représentations telles que le manger sain, le manger gourmand, le manger bon. Il ressort de cette série d’entretiens que les patients, désireux de devenir acteurs de leur guérison - ou en tout cas de leur mieux être -, adaptent ou font évoluer leurs régimes alimentaires. La question de l’alcool et plus précisément du vin a émergé dans ce premier volet de l’enquête. L’absence de vin aujourd’hui dans les unités de soin alors qu’elle est très présente par ailleurs dans la matrice culturelle des patients est souvent interrogée. Lors d’une enquête documentaire visant à recenser toutes les actions mises en place autour du repas à l’hôpital en France, nous avons notamment souligné l’existence de bars à vin. Le CHU de Clermont-Ferrand notamment propose pour son unité de soins palliatifs un bar à vin et à whisky afin de penser le soin autrement et de remettre le plaisir au cœur du dispositif de prise en charge . Partant de cette initiative, nous avons souhaité aller plus loin en proposant un bar à vin dans un centre anti-cancer afin de proposer un dispositif nouveau d’atelier thérapeutique permettant aux patients de reprendre en charge leurs sensations tout en travaillant la notion de plaisir. Le vin est un objet de restauration sensorielle, morale et affective. Mettre en place des ateliers thérapeutiques autour de la dégustation du vin permet alors de créer des moments de convivialité centrés sur des symboles de la vie. L’objectif est ici de démédicaliser la vie des patients au travers d’ateliers thérapeutiques innovants et de mesurer les effets de ce type d’atelier sur les pratiques et les représentations des patients. L’analyse des caractérisations sensorielles des vins dégustés permettra également de cibler par la suite des types de vin préférés par les patients en chimiothérapie. Au-delà d’une situation d’altération du goût, il peut être aussi intéressant de voir comment se construisent dans la relation au vin des imaginaires qui s’émancipent et s’autonomisent des sensations et des propriétés organoleptiques du vin pour s’ouvrir aux évocations et aux expériences antérieures du patient.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadatas

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01296919
Contributor : Clémentine Hugol-Gential <>
Submitted on : Friday, April 1, 2016 - 4:53:05 PM
Last modification on : Friday, June 8, 2018 - 2:50:24 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01296919, version 1

Collections

Citation

Jean-Jacques Boutaud, Clémentine Hugol-Gential. Bar à vin dans un établissement de santé : un dispositif innovant d’atelier thérapeutique. Journées méditerranéennes vin et nutrition, Mar 2016, Hyères-les-Palmiers, France. ⟨hal-01296919⟩

Share

Metrics

Record views

271