Ô temps suspends ton… vol : Le Plagiat par anticipation

Abstract : On balise quelques-uns des nombreux effets de cette locution paradoxale et révélatrice de pratiques – à la lumière d’un corpus exclusivement oulipien. On fera l’examen des éléments qui ont conduit Queneau et Le Lionnais à conjurer des entailles profondes et récentes de l’Histoire, inventant un temps zéro et une esthétique de l’écriture au second degré. L’OuLiPo – dans son fonctionnement – se trouve ainsi conçu pour échapper à la fois aux vecteurs avant-gardistes et au joug des modèles littéraires antérieurs, faisant obéir le Temps à ses règles propres. La polyphasie textuelle inhérente à l’utilisation de contraintes et la construction d’une communauté entraîne le texte oulipien dans une série qui se passe des chronologies habituelles. Cette dispersion, aggravée par un volontaire déficit d’auctorialité textuelle se trouve alors contrebalancée par une forte propension à l’hypertextualité globale et à une intertextualité restreinte, mais aussi d’autres procédés (entre autres, les métalepses qui brouillent fiction et Histoire). Dans ces conditions, les généalogies littéraires classiques et causales se craquèlent et se trouvent redistribuées ; la perspective du temps peut littéralement s’inverser – la révérence ayant laissé place à la référence. L’Histoire littéraire finit de bifurquer d’avec l’Histoire globale.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadatas

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01292355
Contributor : Christophe Reig <>
Submitted on : Tuesday, March 22, 2016 - 9:05:57 PM
Last modification on : Friday, January 26, 2018 - 7:10:39 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01292355, version 1

Collections

Citation

Christophe Reig. Ô temps suspends ton… vol : Le Plagiat par anticipation. OuLiPo – La dernière avant-garde continentale ? , Oct 2011, Buffalo, États-Unis. pp.65-75. ⟨hal-01292355⟩

Share

Metrics

Record views

126