Clôture urbaine et orbe impérial : la vision territoriale de Hans Sachs

Abstract : Nous vivons le déclin de la souveraineté territoriale et le retour, d’une certaine manière, au principe de l’Empire prémoderne, de l’archipélisation, de la mentalité insulaire et obsidionale et à une bipolarisation des individus entre des micro-territoires au sens quasi éthologique du terme et l’empire global, désormais dématérialisé et « liquide » (Z. Bauman) avec des formes de multi-appartenance, d’identités plurielles telles qu’elles existaient déjà dans le Saint Empire romain germanique. Comment concilier une culture de la cité républicaine, qui rime avec clôture, et l’universalisme impérial et chrétien, sans frontières spatiales ni temporelles ? C’est la gageure à laquelle est confronté un poète du peuple sinon du terroir, accusé par Hegel de voir le monde au prisme réducteur de sa boule de cordonnier et qui se fait néanmoins le chantre du règne universel de Charles Quint. A la logique centripète du patriotisme urbain, d’une « immunité murale » dans l’enceinte fortifiée de la ville d’Empire semble s’opposer la logique centrifuge du cosmopolitisme commercial et de la déterritorialisation. La communication se fonde sur un corpus de feuilles volantes politiques « acclamatives » de Hans Sachs, marqueurs d’allégeance envers l’oligarchie patricienne et l’autorité de l’Empereur.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadatas

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01290302
Contributor : Florent Gabaude <>
Submitted on : Thursday, March 17, 2016 - 10:00:08 PM
Last modification on : Tuesday, April 17, 2018 - 11:26:02 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01290302, version 1

Collections

Citation

Florent Gabaude. Clôture urbaine et orbe impérial : la vision territoriale de Hans Sachs . Territoires et/ou Frontières, Université du Littoral Côte d’Opale Nov 2015, Boulogne-sur-mer, France. ⟨hal-01290302⟩

Share

Metrics

Record views

84