De l’échange des sœurs au don d’argent : des pratiques matrimoniales en mutation, et leurs répercussions socio-culturelles chez les Baruya de Papouasie Nouvelle-Guinée

Résumé : Cette communication et la réflexion qui la sous-tend ont eu pour point de départ un premier travail mené de 2009 à 2012 (Master), où j’ai cherché à analyser les données matrimoniales des Baruya, une société des montagnes de Papouasie Nouvelle-Guinée, récoltées 40 ans plus tôt par Maurice Godelier, et revisitées à l’aide de nouveaux outils informatiques de traitement de la parenté. Par la suite, un long terrain mené au même endroit dans la perspective de ma thèse de doctorat m'inscrivit dans la perspective de la revisite, car en travaillant chez les Baruya plusieurs décennies après le passage de Godelier, je me retrouvai en 2013 sur un terrain important pour l’anthropologie, marqué par les concepts et modèles qu’y avait forgés l’un des chercheurs les plus influents de la discipline. En ce sens, même en voulant regarder les enjeux nouveaux, les questions nouvelles qui forment aujourd’hui le quotidien des Baruya, j’eus constamment à l’esprit les réflexions menées par Godelier à son époque, non pas pour les remettre en question mais pour élargir le contexte présent d’une dimension diachronique. Voulant étudier ce que les Baruya d’aujourd’hui avaient à nous apprendre sur un mode de vie ayant subi un certain nombre de transformations plus ou moins voulues, j’essayai cependant de ne pas être rivée sur la contemporanéité au point d’oblitérer les questions relatives au changement, car elles sont ce qui fait l’épaisseur, et l’intérêt, de mon travail. Cette perspective longitudinale permet de se pencher sur les transformations de certains phénomènes (on s'intéressera ici en particulier aux pratiques matrimoniales, de l'échange de sœurs au brideprice) et sur les modes de production du savoir anthropologique et sur les méthodes de terrain propres à chaque époque, en regardant quels prismes ont pu jalonner la première étude des Baruya, prismes auxquels ont succédé ceux qui marquent l’anthropologie contemporaine, et d’autres qui me marquent moi en tant qu’ethnographe (et au premier chef desquels, le fait d’être une femme). On revisite donc aussi une certaine façon de faire de l’anthropologie. Et peut-être devient-il compliqué de démêler ce qui relève du changement social de ce qui marque différemment les regards portés à divers moments de l’histoire sur une même population.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadatas

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01271574
Contributor : Anne-Sylvie Malbrancke <>
Submitted on : Tuesday, February 9, 2016 - 1:24:49 PM
Last modification on : Thursday, January 18, 2018 - 1:31:37 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01271574, version 1

Collections

Citation

Anne-Sylvie Malbrancke. De l’échange des sœurs au don d’argent : des pratiques matrimoniales en mutation, et leurs répercussions socio-culturelles chez les Baruya de Papouasie Nouvelle-Guinée. Le terrain Anga sur la longue durée, Jun 2015, Marseille, France. ⟨hal-01271574⟩

Share

Metrics

Record views

103