Différences, difficultés, retards, troubles langagiers : Quelles modalités d’interactions éducatives pour déplacer les frontières ?

Abstract : Nombre d’études ont démontré le rôle du langage adressé à l’enfant dans l’acquisition (voir Gallaway & Richard, 1994, Nelson et al., 1984, Rondal, 1983, pour un état des lieux). D’autres études se sont penchées sur l’influence de l’environnement social et scolaire (Bernstein, 2007). L’école joue ici un rôle particulier puisqu’il lui est demandé de réduire les inégalités dues aux différences de compétences langagières. En linguistique de l’acquisition, une analyse des interactions permet plus précisément de déterminer les modalités qui favorisent l’appropriation des formes et fonctions du langage, en tenant compte des spécificités de la langue parlée (Canut, 2013 ; De Pontonx et al., 2014). Elle peut aussi montrer des différences d’interactions en fonction de la représentation que l’adulte a du potentiel d’évolution de l’apprenant (Bocéréan, Canut & Musiol, 2012). Cet éclairage permet de proposer, au-delà de l’évaluation normative des tests, des interventions spécifiques aux professionnels et soignants pour (ré)activer des processus cognitivo- langagiers (Canut E., Espinosa N. & Vertalier M., à paraître ; Maillart et al, 2011). Dans cette perspective socio-interactionniste, notre communication s’intéressera au rôle de l’input dans le développement langagier chez l’enfant de moins de six ans pour mettre en évidence ce qui relève d’un fonctionnement normal, de difficultés passagères, d’un retard de développement ou d’un trouble. L’objectif sera de déterminer le degré de maîtrise de la langue chez l’enfant et de le mettre en rapport avec le degré de stimulation langagière proposé par ses interlocuteurs, que ce soit dans le cadre familial ou scolaire. Une analyse des interactions langagières permettra d’identifier ce qui relèverait : - de différences linguistiques dans le langage des enfants, que le français soit la langue première ou non. Ces différences intra et interindividuelles sont liées à des différences de rythme dans le processus normal de développement du langage ; - d’une difficulté d’apprentissage liée à un manque de stimulation langagière. Cette stimulation est liée aux offres et modalités d’échanges identifiées comme plus ou moins favorables au processus d’apprentissage ; - d’un retard de langage, qui peut être la résultante d’une difficulté non résolue débouchant ou non vers un trouble ; - d’un dysfonctionnement de l’acquisition du langage, qu’il soit ou non diagnostiqué sur le plan médical. Cette étude exploratoire sera réalisée à partir de quelques corpus d’interaction adulte- enfant (corpus CoLaJE, TCOF, CORPECS et AsFoReL) : - Conversations dans des contextes informels et dans des contextes de prise en charge thérapeutiques ; - Narrations dialoguées dans des contextes informels, scolaires et périscolaires. L’analyse qualitative et longitudinale de plusieurs corpus portera sur les dimensions suivantes : - La caractérisation linguistique des productions langagières des enfants, en longueur moyenne d’énoncé, en richesse lexicale ou en catégories syntaxiques d’énoncés. Cette identification des compétences langagières des enfants et l’évolution repérée permettront de mesurer des écarts. - Les modalités et les caractéristiques linguistiques des interactions proposées par l’adulte (offres, reprises et reformulations). Nous observerons chez l’enfant la présence ou l’absence d’appropriation dans les prises et saisies, immédiates et différées, des éléments présents dans les énoncés de l’adulte, qui lui permettent ou non de progresser. - Les effets d’une intervention ciblée (conscientisée) dans la zone proximale de développement pour la réactivation d’une dynamique d’apprentissage du langage, cette réactivation pouvant enrayer la progression vers un retard aggravé ou un trouble avéré.
Document type :
Poster communications
Complete list of metadatas

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01249941
Contributor : Caroline Masson <>
Submitted on : Monday, January 4, 2016 - 10:24:19 AM
Last modification on : Wednesday, July 4, 2018 - 11:14:05 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01249941, version 1

Collections

Citation

Caroline Masson, Emmanuelle Canut, Marie Leroy-Collombel. Différences, difficultés, retards, troubles langagiers : Quelles modalités d’interactions éducatives pour déplacer les frontières ?. Atylang - Atypies langagières: mais de quoi parle-t-on vraiment?, Nov 2015, Nanterre, France. ⟨hal-01249941⟩

Share

Metrics

Record views

419