Narrations touristiques et fabrique des territoires. Quand tourisme, loisirs et consommation réécrivent la ville

Abstract : Quel est le point commun entre le parc Disneyland Paris, le projet Euro Las Vegas à Madrid, la cathédrale Notre-Dame de San Juan de Los Lagos au Mexique, le Festival International de Jazz de Montréal, le magasin Louis Vuitton de Tokyo et le port Edouard Herriot de Lyon ? Ce sont des lieux et des évènements dévolus au tourisme et aux loisirs. Ils sont considérés par les parties prenantes de la fabrique de la ville comme des leviers d’aménagement, de valorisation et de développement économique des territoires. Ils reflètent la tendance du tourisme et des loisirs à peser sur l’évolution des espaces, temps et usages des villes grâce à leur capacité à attirer et retenir des flux de visiteurs. L’hypothèse qui sous-tend ces rapprochements est celle d’un effacement de la dichotomie touriste et habitant dans la ville par la production de lieux, d’infrastructures et d’événements sous l’action d’acteurs économiques, politiques et culturels interessés par le tourisme et les loisirs. Ce rapprochement est analysé par le prisme du concept de narrations touristiques qui rend compte d’une triple influence du tourisme et des loisirs dans la fabrique des territoires : la thématisation autour du tourisme et des loisirs des discours des acteurs de la fabrique de la ville, l’objectivation de cette thématique dans la matérialité des aménagements urbains et des projets, la diffusion et l’hybridation des pratiques du tourisme et des loisirs marquant des territoires et des lieux. Cette narration qui lie discours, aménagements et pratiques dans l’analyse permet plus concrètement de faire tenir ensemble et mobiliser des ressources locales hétérogènes dans une ligne rouge de l’action collective. Elle soutient un modèle de développement des territoires dans lequel leur mise en destination et en consommation apparaît comme un enjeu central. Les contributions réunies dans cet ouvrage pluridisciplinaire (économie, sociologie, géographie, architecture, communication) explorent cette question au travers de terrains de recherche internationaux et d’objets urbains variés. Elles rendent compte, à différentes échelles, de l’importance de ces narrations qui non seulement reconfigurent la fabrique et les pratiques de la ville à court et moyen terme, mais oriente aussi ses trajectoires à long terme. Ainsi, des récits, des mises en scène, des images et des symboles distillés dans l’urbain font bouger des individus, des habitants et des touristes, mais aussi des opérateurs des politiques d’aménagement urbain et des acteurs économiques. Les narrations touristiques deviennent un moteur des pratiques urbaines et rendent compte d’un processus de diffusion des logiques touristico-ludiques dans l’organisation et l’expérience de la ville. Les narrations touristiques s’observent dans le rapprochement des discours et des projets des acteurs traditionnels de l’aménagement avec ceux des acteurs du tourisme et des loisirs. Elles les mobilisent et les font travailler ensemble en tant que parties prenantes aux intérêts devenus convergents dans la production et la mutation des économies urbaines. Le résultat opératoire débouche sur des lieux urbains hybrides. Pour partie, ces lieux naissent de l’intégration des activités et symboles touristiques et ludiques aux espaces de vie quotidienne (gares, centres-villes, centres commerciaux, ports, etc.). Pour une autre partie, ils sont des productions ad hoc (musées, parcs à thème, nouvelles gares dédiées, quartiers d’habitation) mélangeant les fonctions urbaines. La narration touristique rend alors compte du partage, par un système d’acteurs, de représentations conjointes qui orientent leurs actions sur et dans le tissu urbain et en influencent leur devenir. Mais les narrations touristiques s’observent aussi dans la transformation des usages de la ville et l’émergence de nouvelles pratiques (tourisme de luxe, tourisme de shopping, tourisme d’affaires). Le tourisme et les loisirs influencent le récit collectif sur la ville et déclenchent des usages en thématisant l’expérience urbaine, hybridant les pratiques, modulant la demande et colorant l’animation sociale. L’individualisation et la différenciation des pratiques sociales soutenues par la mobilité et les technologies de l’information, brouillent les frontières entre loisirs, tourisme, culture. Elles font se rencontrer plus facilement les différentes populations, soutiennent l’émergence de nouvelles pratiques et participent de l’urbanité. Les narrations touristiques de la ville influencent les pratiques de la ville qui, en retour, en renforce la visibilité dans l’environnement urbain.
Type de document :
Direction d'ouvrage, Proceedings, Dossier
France. L'oeil d'Or, pp.230, 2015, Collection : Critiques & Cités, 978-2-913661-66-0
Liste complète des métadonnées

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01243279
Contributeur : Nathalie Fabry <>
Soumis le : lundi 14 décembre 2015 - 17:37:28
Dernière modification le : mercredi 27 janvier 2016 - 17:36:59

Identifiants

  • HAL Id : hal-01243279, version 1

Collections

Citation

Nathalie Fabry, Virginie Picon-Lefebvre, Benjamin Pradel. Narrations touristiques et fabrique des territoires. Quand tourisme, loisirs et consommation réécrivent la ville. France. L'oeil d'Or, pp.230, 2015, Collection : Critiques & Cités, 978-2-913661-66-0. 〈hal-01243279〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

492