“J’en ai tellement marre d’aller à la clinique tous les mois!” : VIH, antirétroviraux et prise en charge médicale aux îles Fidji

Abstract : À partir d’une enquête portant sur l’expérience du VIH aux îles Fidji, cet article examine les raisons qui amènent les personnes séropositives d’origine fidjienne autochtone à cesser la prise en charge médicale de leur condition. Trois arguments sont défendus. Je soutiens d’abord que la décision des personnes séropositives d’observer ou non la prise en charge de leur condition se prend dans un univers moral où préserver sa réputation et celle de sa famille et de son lignage est considéré plus important que la seule santé ou survie. Deuxièmement, je soutiens que la capacité des patients de s’astreindre au traitement et au suivi de leur condition est fortement tributaire de leur capacité à assumer les coûts associés à ceux-ci. Troisièmement, je soutiens que la relation soignant-soigné et les dysfonctionnements du système de santé concourent à faire de la prise en charge un fardeau qui prédispose aux interruptions de soins. En conclusion, je formule des recommandations pour améliorer l’expérience de la prise en charge médicale du VIH aux Fidji.
Complete list of metadatas

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01242725
Contributor : Fabienne Labbé <>
Submitted on : Monday, December 14, 2015 - 4:17:47 AM
Last modification on : Thursday, January 18, 2018 - 1:30:06 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01242725, version 1

Collections

Citation

Fabienne Labbé. “J’en ai tellement marre d’aller à la clinique tous les mois!” : VIH, antirétroviraux et prise en charge médicale aux îles Fidji . Journal de la Société des Océanistes, Société des Océanistes, 2015, 141 (2), pp.283-301. ⟨hal-01242725⟩

Share

Metrics

Record views

126