Skip to Main content Skip to Navigation
Preprints, Working Papers, ...

Aux ignorants du « beau mot de patroüillis », Charles-Antoine Coypel et la question du vocabulaire

Résumé : La publication, en 1747, des Réflexions sur quelques causes de l'état présent de la peinture en France. Avec un examen des principaux Ouvrages exposés au Louvre le mois d'Août 1746, d’Etienne La Font de Saint-Yenne, compte-rendu fortement critique du Salon du Louvre, ne manque pas de provoquer l’ire des membres de l’Académie royale de peinture et de sculpture. Mais au-delà des problématiques soulevées par un tel ouvrage, telles que la question de la légitimité du public pour juger les artistes, de celle de la pratique comme condition préalable à la compréhension d'un art, ou encore du bien-fondé de l'anonymat des critiques, se profile celle de la pertinence du vocabulaire employé par ces derniers. Cette question en vient à constituer un des points centraux de la réplique amorcée par le directeur de l’Académie et de premier peintre du Roi, Charles-Antoine Coypel.
Document type :
Preprints, Working Papers, ...
Complete list of metadatas

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01234278
Contributor : Aude Prigot <>
Submitted on : Tuesday, January 19, 2016 - 11:26:20 AM
Last modification on : Thursday, December 3, 2020 - 4:11:56 PM
Long-term archiving on: : Friday, November 11, 2016 - 11:15:39 AM

File

Article Coypel Prigot V.6.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01234278, version 2

Collections

Citation

Aude Prigot. Aux ignorants du « beau mot de patroüillis », Charles-Antoine Coypel et la question du vocabulaire. 2015. ⟨hal-01234278v2⟩

Share

Metrics

Record views

379

Files downloads

457