L'ethnographie à l'heure des « bonnes pratiques ». Retour sur une expérience tahitienne

Résumé : Cet article veut mettre au jour un faisceau de déterminations qui définissent de nouvelles conditions de travail pour l’anthropologue aujourd’hui : déterminations institutionnelles (modes de financement de la recherche), épistémologiques (place ambiguë du qualitatif ) et déontologiques (rapport enquêteur/enquêtés). Il le fait par un retour réflexif sur un travail de terrain réalisé en Polynésie française dans le cadre d’un programme financé par l’Agence Nationale de la Recherche, programme visant à évaluer un dispositif d’enseignement renforcé du tahitien à l’école primaire. Il montre comment la pratique de l’enquête a été influencée par trois contextes : le financement « sur projets », l’injonction de la « pluridisciplinarité », le mot d’ordre de « décolonisation de la recherche » sur les terrains autochtones du Pacifique insulaire.
Type de document :
Article dans une revue
Les Sciences de l'éducation pour l'ère nouvelle : revue internationale, CERSE, Université de Caen, 2012, 45 (4), pp.77-94. 〈https://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=LSDLE_454_0095〉. 〈10.3917/lsdle.454.0095〉
Liste complète des métadonnées

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01222545
Contributeur : François Texier <>
Soumis le : vendredi 30 octobre 2015 - 10:57:33
Dernière modification le : mercredi 27 juin 2018 - 16:10:01

Identifiants

Collections

Citation

Marie Salaun. L'ethnographie à l'heure des « bonnes pratiques ». Retour sur une expérience tahitienne. Les Sciences de l'éducation pour l'ère nouvelle : revue internationale, CERSE, Université de Caen, 2012, 45 (4), pp.77-94. 〈https://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=LSDLE_454_0095〉. 〈10.3917/lsdle.454.0095〉. 〈hal-01222545〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

78