De l’étonnement au problème

Résumé : L’étonnement peut aussi bien éveiller que sidérer. Le besoin de savoir conduit indifféremment au mythe et au rationnel. Et cependant, la pensée ne s’éveille que forcée par le paradoxe ou par l’énigme. L’empirisme, qui voit dans l’observation l’origine de la science et institue la « leçon de choses » à l’école, ne résiste pas aux objections d’une pédagogie de l’étonnement. Mais l’étonnement ne devient heuristique que si le questionnement qu’il induit se dédouble en une pensée à deux dimensions articulant données et conditions du problème, comme le voulait Gaston Bachelard. Si l’étonnement invite à la formation continuée, celle-ci n’est authentique que comme pensée surveillée. La formation est problématisation des objets de pensée et de soi-même aussi.
Mots-clés : Problématisation
Type de document :
Article dans une revue
Revue Education Permanente, 2014, pp.97-105
Liste complète des métadonnées

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01217243
Contributeur : François Texier <>
Soumis le : lundi 19 octobre 2015 - 11:25:40
Dernière modification le : lundi 13 février 2017 - 09:21:11

Identifiants

  • HAL Id : hal-01217243, version 1

Collections

Citation

Michel Fabre. De l’étonnement au problème. Revue Education Permanente, 2014, pp.97-105. 〈hal-01217243〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

82