L’enseignant dans la pensée de Castoriadis : évaluation et clôture symbolique dans l’éducation

Résumé : La maîtrise du rationnel, en tant qu’imaginaire social de la société capitaliste impacte-t-elle l’école et les « éducations à ». Dans cette société néolibérale qui place la rationalisation de l’humain comme socle des règlements objectifs de la société, trône l’évaluation qui trie, oriente, cote et se trouve parée de l’objectivité de la rationalité. On peut subsumer le verrou que constitue la pratique de l’évaluation sur la clôture du sens au sein de l’école. Il convient d’interroger ce paradoxe entre la situation de l’enseignant chez Castoriadis qui doit éloigner l’élève de la possession du savoir et la pratique évaluative dans les classes d’examen. Il s’agit, dans notre propos, d’éclairer comment l’enseignant peut à la fois être celui qui dans le cadre « des éducations à » vise à favoriser les stratégies instituantes (déverrouiller la clôture du sens institué) chez les élèves dans une logique d’autonomie et celui qui, par la pratique évaluative (Clavier, 2001), maintient l’institué.
Type de document :
Article dans une revue
Education et socialisation - Les cahiers du CERFEE, Presses Universitaires de la Méditerranée, 2014, 〈http://edso.revues.org/1093〉. 〈10.4000/edso.1093〉
Liste complète des métadonnées

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01213060
Contributeur : François Texier <>
Soumis le : mercredi 7 octobre 2015 - 16:56:50
Dernière modification le : mercredi 3 octobre 2018 - 15:16:02

Lien texte intégral

Identifiants

Collections

Citation

Loic Clavier. L’enseignant dans la pensée de Castoriadis : évaluation et clôture symbolique dans l’éducation. Education et socialisation - Les cahiers du CERFEE, Presses Universitaires de la Méditerranée, 2014, 〈http://edso.revues.org/1093〉. 〈10.4000/edso.1093〉. 〈hal-01213060〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

98