Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Lait fermenté et protection de l'intestin, une piste à creuser.

Résumé : Après un brevet pris en 2010 sur un peptide issu de laits fermentés qui agit sur certains facteurs de la défense intestinale, les recherches se poursuivent sur l’animal pour vérifier les propriétés protectrices et cicatrisantes du peptide en conditions pathologiques et valider l’énorme potentiel de cette nouvelle molécule en santé humaine La paroi intestinale assure un rôle de filtre par rapport au reste de l’organisme : elle laisse entrer les nutriments qui proviennent de la digestion des aliments, et au contraire, elle fait office de barrière vis-à-vis des pathogènes et d’autres agresseurs tels que les enzymes digestives, les toxines, l’acidité. Le mucus qui tapisse la paroi de l’intestin joue un rôle très important dans cette fonction de barrière intestinale. Deux équipes de recherche, à Rennes et à Lyon (1), ont montré qu’un peptide du lait stimule la production de ce mucus, et donc l’activité protectrice de l’intestin. Ce peptide est un fr agment de la béta-caséine, l’une des protéines du lait de vache. Il est libéré lors de la fermentation du lait. Un double effet protecteur Chez le rat, le peptide administré par voie orale agit sur deux types de cellules de l’épithélium intestinal : celles qui produisent du mucus protecteur et celles qui sécrètent des molécules anti-bactériennes. Il exerce donc un double effet de renforcement de la barrière protectrice et ce, à des doses relativement faibles. Cette découverte a abouti à la prise d’un brevet en 2010. Actuellement, les recherches se poursuivent sur cette séquence de trente acides aminés pour voir si son rôle bénéfique, démontré sur des animaux sains, s’étend dans des situations pathologiques d’altération de la barrière intestinale.Passer d’un lait fermenté à un aliment fonctionnel ou à un médicament L’action combinée de certaines souches de fermentation aboutit à la production de concentrations suffisantes du peptide dans des laits fermentés,ce qui devrait permettre d’obtenir des aliments fonctionnels. Cependant, il reste à démontrer que le peptide conserve bien son activité lorsqu’il est administré dans un aliment complexe comme peut l’être un lait fermenté. Dans le cas d’une valorisation médicamenteuse, il est nécessaire de déterminer quelle est la séquence minimale active pour pouvoir synthétiser des analogues stables. Un tel médicament prendrait alors place dans la panoplie de prévention ou de soin des inflammations intestinales, notamment de type chronique, des infections ou encore des ulcères duodénaux.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadata

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01174309
Contributor : Archive Ouverte ProdInra Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Wednesday, July 8, 2015 - 8:10:28 PM
Last modification on : Wednesday, April 6, 2022 - 4:08:11 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01174309, version 1
  • PRODINRA : 309961

Collections

Citation

Joelle Léonil, Brigitte Cauvin. Lait fermenté et protection de l'intestin, une piste à creuser.. INRA Magazine, 2011, pp.11. ⟨hal-01174309⟩

Share

Metrics

Record views

157