Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Détermination et transmission du goût. Importance des expériences précoces

Résumé : Compte tenu que les préférences et habitudes alimentaires sont acquises très précocement il est important de mieux comprendre l’impact des expériences précoces sur l’acceptation des fruits et légumes lors de la diversification alimentaire et pendant les premières années de vie. Au cours de cette présentation, des résultats d’études expérimentales ou observationnelles portant sur l’impact de l’allaitement, des pratiques de diversification (variété de l’offre, exposition répétée) et des pratiques éducatives sur l’acceptation des fruits et légumes seront présentées. La transmission des préférences alimentaires peut commencer au cours de la vie intra-utérine. Il a été montré que des nouveau-nés dont les mères avaient consommé de l’anis pendant la grossesse montraient une attraction plus forte avec l’odeur d’anis que des nouveau-nés dont les mères n’avaient pas consommé d’anis. Il a également été montré que des nourrissons dont les mères avaient bu du jus de carotte pendant la grossesse avaient moins de réactions négatives vis-à-vis de céréales avec jus de carotte que des nourrissons dont les mères n’avaient pas consommé de jus de carotte. Différentes études expérimentales ont montré que l’allaitement maternel favorise l’acceptation des nouveaux aliments introduits dans le régime alimentaire des nourrissons. Deux mécanismes peuvent expliquer cet effet : l’apprentissage spécifique à certains arômes (qui peuvent passer des aliments consommés par la mère dans son lait) et une réduction de la réaction de néophobie (rejet de la nouveauté) liée à l’exposition aux arômes variés du lait maternel. Différentes études expérimentales ont montré que l’exposition précoce à une variété de légumes ou de fruits entraine une plus grande acceptation des aliments introduits dans le régime de l’enfant. Cet effet positif de la variété a été retrouvé dans la cohorte Opaline* et une intervention conduite dans le projet européen Habeat** s’est révélée efficace chez les mères anglaises offrant rarement des légumes en début de diversification. De nombreuses études révèlent que l’exposition répétée à un légume, même à un légume initialement non apprécié, entraîne une augmentation de sa consommation et de son appréciation chez les jeunes enfants. Au-delà de l’âge de trois, cet effet exposition semble efficace pour faire augmenter la consommation d’un aliment nouveau mais pas pour faire augmenter la consommation d’un légume déjà connu et peu ou moyennement apprécié. Les pratiques éducatives influent aussi sur l’acceptation des aliments : dans la cohorte Opaline nous avons montré que plus les mères sont permissives moins leurs enfants apprécient les légumes. En conclusion, les expériences sensorielles et alimentaires précoces ont une influence sur l’acceptation des aliments lors de la période de diversification qui se répercute au moins jusqu’à l’âge de 2 ans.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadatas

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01162584
Contributor : Archive Ouverte Prodinra <>
Submitted on : Wednesday, June 10, 2015 - 8:09:45 PM
Last modification on : Sunday, June 7, 2020 - 3:27:35 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01162584, version 1
  • PRODINRA : 307165

Collections

Citation

Sylvie Issanchou. Détermination et transmission du goût. Importance des expériences précoces. Le défi de la qualité gustative des fruits et légumes, Agence Pour la Recherche et l'Information en Fruits et Légumes (APRIFEL). FRA., Oct 2013, Paris, France. 19 diapositives. ⟨hal-01162584⟩

Share

Metrics

Record views

234