Sous les pavés, récits. Représentations de mai 68 dans la littérature autobiographique française

Résumé : Cette communication traite de la représentation de l’engagement politique de gauche et d’extrême gauche, dans la littérature autobiographique et romanesque française. Son évocation est étroitement liée à Mai 68, onde de choc de toute une génération, qui a été souvent été dépeinte sous un angle ludique et festif. L’objectif serait de montrer que derrière une représentation joyeuse, nourrie par l’utopie révolutionnaire, et idéalisée par les générations futures, se sont cachées des luttes plus sombres, certaines caractérisées par leur caractère idéologique radical. Le premier objectif est cartographique : dans un corpus de 120 d’autobiographies rédigées après 1975, combien sont les auteurs à faire mention d’un engagement et lequel ? Quelle est la part du politique dans ces récits et quelle part a joué l’engagement dans la formation de la personnalité ? On verra également que le corpus peut-être complété par des livres hybrides, qui se présentent sous l’étiquette de roman alors que certains d’entre eux relèvent de toute évidence d’une veine autobiographique non romancée (Claude Arnaud, Stéphane Osmont). Les raisons de ce déplacement générique seront interrogées. Ont ensuite été examinés plus avant des récits d’anciens maoïstes (Olivier Rolin, Tigre en papier, Jean Rolin, L’Organisation), le témoignage de Robert Linhart sur l’établissement ouvrier (L’Établi, 1980) ainsi que celui d’une maoïste repentie, Claire Brière-Blanchet Voyage au bout de la révolution. L’engagement féministe (Martine Storti, 32 jours de mai ; Gisèle Halimi, Le Lait de l’oranger) et le Front de Libération Homosexuelle Révolutionnaire (Françoise d’Eaubonne, L’Indicateur du Réseau, 1980) seront également évoqués. Une place, même si l’œuvre est atypique, sera enfin faite aux Souvenirs obscurs d’un juif polonais né en France de Pierre Goldman, qui pour toute une génération symbolise l’engagement d’extrême gauche. Ces ouvrages permettent de comprendre toute l’ambiguïté du regard rétrospectif que portent les anciens militants sur leur passé, entre fierté et nostalgie, héroïsation et rejet, adhésion et critique.
Type de document :
Communication dans un congrès
XVe colloque annuel de l’ADEFFI, Oct 2013, Maynooth, Irlande
Liste complète des métadonnées

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01115062
Contributeur : Véronique Montémont <>
Soumis le : mardi 10 février 2015 - 14:42:50
Dernière modification le : jeudi 11 janvier 2018 - 06:24:27

Identifiants

  • HAL Id : hal-01115062, version 1

Collections

Citation

Véronique Montémont. Sous les pavés, récits. Représentations de mai 68 dans la littérature autobiographique française. XVe colloque annuel de l’ADEFFI, Oct 2013, Maynooth, Irlande. 〈hal-01115062〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

195