Crise de l'éloquence, crise de la cité

Résumé : Sous la République, les différentes formes de l'éloquence s'intégraient dans une définition unique de l'orateur, acteur de la vie politique. Avec l'Empire cette unité de la fonction éclata. A l'exception des discours qui étaient tenus au Sénat, l'éloquence n'avait plus guère d'objet politique. Les plaidoiries notamment portaient sur des affaires de peu de relief. Restait la fiction qui était exploitée dans les déclamations. La compétition oratoire qui était toujours une des nécessités de la vie aristocratique se déplaçait vers les effets de style.
Document type :
Conference papers
Liste complète des métadonnées

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01091797
Contributor : Jean-Michel David <>
Submitted on : Monday, December 8, 2014 - 7:47:33 PM
Last modification on : Thursday, February 7, 2019 - 2:21:20 PM
Document(s) archivé(s) le : Saturday, April 15, 2017 - 4:13:14 AM

File

DAVID_éloquence_2012.pdf
Explicit agreement for this submission

Identifiers

  • HAL Id : hal-01091797, version 1

Collections

Citation

Jean-Michel David. Crise de l'éloquence, crise de la cité. Letteratura e civitas, Transizioni dalla Repubblica all'Impero, Dec 2008, Florence, Italie. pp.245-267. ⟨hal-01091797⟩

Share

Metrics

Record views

269

Files downloads

197