La rhétorique du trait dans les Fables de 1668 : une institution de l’honnête homme

Résumé : Cet article analyse les Fables de 1668 à la lumière d’une double tradition, l’art de la pointe et les traités de civilité, dont les Fables font affleurer les potentialités politiques. La rhétorique du trait d’esprit, dans le premier recueil de La Fontaine, serait une forme de pédagogie mondaine, où le poète se donnerait en exemple au prince pour l’inciter à apprendre l’art de la parole civile. En ce sens le prince n’est plus seulement le destinataire des poèmes, invité à devenir un parfait honnête homme, primus inter pares, mais aussi le modèle et l’image de la souveraineté et de l’autonomie de la personne privée.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

Cited literature [8 references]  Display  Hide  Download

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01084736
Contributor : Céline Bohnert <>
Submitted on : Wednesday, November 19, 2014 - 10:42:15 PM
Last modification on : Wednesday, November 29, 2017 - 4:53:39 PM
Long-term archiving on : Friday, April 14, 2017 - 7:53:48 PM

File

Bohnert.pdf
Explicit agreement for this submission

Identifiers

  • HAL Id : hal-01084736, version 1

Collections

Citation

Céline Bohnert. La rhétorique du trait dans les Fables de 1668 : une institution de l’honnête homme. Le Fablier, Société des Amis de Jean de La Fontaine, 2014, La Fontaine, la fable et l'image, 25, p.83-94. ⟨hal-01084736⟩

Share

Metrics

Record views

267

Files downloads

1184