Thomas, le petit train de l’animation : De l’animation-temps à l’animation-mouvement

Résumé : Les contraintes initiales de l’animation font que les mouvements sont figurés uniquement par l’agencement temporel des locomotives, qui n’ont aucune possibilité de véritablement agir, ne pouvant que se déplacer sur des rails, en respectant des horaires. Le passage à l’animation numérique permettra de figurer les capacités sensori-motrices des personnages. Une série inspirée de la série, Chuggington, inverse ainsi complètement le rapport des personnages-locomotives à leur corporéité : ils ne subissent plus des déplacements qu’ils croient maîtriser, mais doivent au contraire apprendre à contrôler leur corps pour réaliser des manœuvres, initiées par leur volonté – un passage de l’animation-temps à l’animation-mouvement.
Type de document :
Communication dans un congrès
Full ou Limited ? La qualité de l’animation à la télévision, entre économie et esthétique, Nov 2014, Paris, France. 2014, 〈http://animtv.fr/programme/〉
Liste complète des métadonnées

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01081524
Contributeur : Christophe Lenoir <>
Soumis le : samedi 11 juillet 2015 - 12:08:21
Dernière modification le : samedi 16 décembre 2017 - 01:11:25
Document(s) archivé(s) le : lundi 12 octobre 2015 - 11:39:12

Fichier

animation.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Licence


Copyright (Tous droits réservés)

Identifiants

  • HAL Id : hal-01081524, version 1

Collections

Citation

Christophe Lenoir. Thomas, le petit train de l’animation : De l’animation-temps à l’animation-mouvement. Full ou Limited ? La qualité de l’animation à la télévision, entre économie et esthétique, Nov 2014, Paris, France. 2014, 〈http://animtv.fr/programme/〉. 〈hal-01081524〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

106

Téléchargements de fichiers

75