Contribution à la mise en oeuvre des éducations transversales

Résumé : La question de la professionnalisation est, par essence, une question « socialement vive ». Selon Lechaux (2005), la professionnalisation peut être entendue comme « un processus de construction des conditions du professionnalisme et de la professionnalité des professionnels ». On constate depuis plusieurs décennies une forte demande de la part des institutions, des milieux professionnels et des formateurs eux-mêmes en ce qui concerne cet objectif de professionnalisation (Wittorski, 2008). Les études s’intéressant à la place qu’occupe l’ES dans les pratiques d’enseignants en poste montrent la place originale de cet objet tant dans la vision qu’ils ont de leur mission que dans leurs pratiques (Jourdan et coll., 2002 ; Simar et Jourdan, 2010). Parmi les difficultés rencontrées, le manque de formation initiale est avancé. Or, l’étude conduite auprès d’enseignants du primaire irlandais qui eux sont formés systématiquement lors de leurs cursus initial depuis que l’ES est devenue discipline scolaire montre que l’intégration de l’ES n’est pour autant pas évidente pour ces enseignants (Simar et Jourdan, 2012, Mannix Mc Namara et al 2012). En France, la formation des personnels d’éducation (enseignants et CPE) vient d’être profondément remaniée, aujourd’hui, les « éducation à » ont explicitement une place que ce soit au sein des maquettes du MEEF qu’au sein du référentiel de compétences. Ainsi, l’article 2 de l’arrêté du 27 Août 2013 précise que « La formation permet également une appropriation des thèmes d'éducation transversaux et des grands sujets sociétaux …notamment l’éducation à la santé ». En outre, l’arrêté du 1er juillet 2013 stipule que dans la compétence 6 « Agir en éducateur responsable et selon des principes éthiques » - l’enseignant / le CPE doit « Apporter sa contribution à la mise en œuvre des éducations transversales, notamment l'éducation à la santé, l'éducation à la citoyenneté, l'éducation au développement durable et l'éducation artistique et culturelle. ». Dans ce contexte, la question se pose, d’un point de vue exploratoire, de savoir comment les enseignants et CPE en formation initiale envisagent la place de l’ES ? Cette communication vise à comprendre la tâche qu’ils se donnent en matière d’éducation à la santé. L’étude concerne des étudiants en formation initiale et des stagiaires ayant été déjà en poste pendant 1 an. Pour se faire, un questionnaire issu des travaux qualitatifs sur l’analyse de l’activité enseignante a été réalisé (Simar et Jourdan, 2012), il vise à comprendre les mécanismes liés à la redéfinition de la tâche (à partir des travaux en psychologie ergonomique et de l’analyse du travail de Leplat, 2005). Ce questionnaire a été mis en ligne sur le site Sondageonline.com. Le lien a été envoyé aux étudiants par l’intermédiaire des responsables de Master. Le questionnaire pouvait être renseigné entre le 30 avril et le 20 mai 2014. 85 étudiants ont complété le questionnaire. S’agissant d’une étude exploratoire, la représentativité n’était pas un objectif, l’enjeu était d’avoir des retours de personnes appartenant aux différents catégories du public cible (étudiants enseignants / CPE, en M1 et / ou M2, et professeurs des écoles stagiaires). Quatre vingt huit pourcents des étudiants interrogés pensent que l’ES a certainement sa place à l’Ecole. Les arguments avancés sont référés au fait que c’est une mission de l’Ecole (72,6%), que c’est important pour l’élève en général (63,1%) et particulièrement pour son développement (65,5%). Seuls 10,7% des étudiants interrogés justifient que l’ES a sa place en référence aux programmes scolaires et 38,1% en référence au socle commun. La place de l’ES et l’idée que se font les étudiants interrogés de l’ES dans un contexte de formation renouvelé seront discutées dans cette communication.
Type de document :
Communication dans un congrès
Dominique Berger; Maryvette Balcou-Debusshe; David Authier; Denis Loison. Éducations, santé et mutations sociales : nouveaux enjeux, nouveaux défis ?, 5ème colloque international d'UNIRéS, Oct 2014, Paris, France. pp.205-218, 2016, Éducations, santé et mutations sociales : nouveaux enjeux, nouveaux défis ?
Liste complète des métadonnées

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01080046
Contributeur : Julie Pironom <>
Soumis le : mardi 4 novembre 2014 - 12:28:22
Dernière modification le : jeudi 25 octobre 2018 - 14:42:02

Identifiants

  • HAL Id : hal-01080046, version 1

Collections

Citation

Philippe Cury, Julie Pironom, Carine Simar, Didier Jourdan. Contribution à la mise en oeuvre des éducations transversales. Dominique Berger; Maryvette Balcou-Debusshe; David Authier; Denis Loison. Éducations, santé et mutations sociales : nouveaux enjeux, nouveaux défis ?, 5ème colloque international d'UNIRéS, Oct 2014, Paris, France. pp.205-218, 2016, Éducations, santé et mutations sociales : nouveaux enjeux, nouveaux défis ?. 〈hal-01080046〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

366