Pratiques et comportements de collégiens et de lycéens en matière de cigarette électronique : conceptions, influence des pairs et vulnérabilité.

Résumé : Inventée au début du siècle en Chine, la cigarette électronique est devenue un produit de consommation très répandu dans la plupart des pays du monde et reste interdite dans d’autres. Présentée et vendue comme un moyen de substitution à la cigarette traditionnelle, le marché de la cigarette électronique est en pleine expansion depuis ces dernières années notamment chez les fumeurs mais aussi chez certains non fumeurs ainsi que chez les jeunes. Selon le Haut Conseil de la Santé Publique (avis du 23 avril 2014), les risques du développement de l’e-cigarette sont : la re-normalisation du tabac ; et pour les non-fumeurs, l’entrée dans la dépendance à la nicotine avec son corollaire, l’entrée dans le tabagisme. Ce risque semble particulièrement élevé chez les jeunes. Pour les fumeurs ayant envie d’arrêter, la consommation d’e-cigarette est un outil de réduction des risques lorsqu’il amène au sevrage. Pour les vapofumeurs (consommation de tabac et d’e-cigarette) de nombreuses interrogations demeurent et nous avons encore besoin d’études pour élaborer des recommandations étayées scientifiquement. Par ailleurs, il ressort du rapport sur la cigarette électronique de l’OFT (2013), que des préconisations en direction des jeunes devraient être formulées afin de limiter le dosage des cartouches par rapport à la concentration de nicotine, d’interdire la vente aux mineurs de moins de 18 ans et limiter l’accès à la e-cigarette aux mineurs et aux personnes n’ayant jamais fumé. En outre, le rapport de l’OMS (2014) met en garde quant aux « stratégies de marketing de ces dispositifs (cigarette électronique) qui risquent de donner une image séduisante du tabagisme et d’attirer les enfants et les non-fumeurs, même si ce n’est pas le but recherché » (p. 11), notamment avec l’apparition des arômes bonbons, soda, etc. A l’heure actuelle, seules deux enquêtes ont été réalisées en France en matière de consommation de la cigarette électronique chez les adolescents. La première enquête, celle de l’OFDT est une enquête téléphonique réalisée en 2013, auprès des 15 – 75 ans, qui indiquait que 31% des 15 – 24 ans déclarent avoir expérimenté la cigarette électronique (Lermenier & Palle, 2014). La seconde ciblée sur les adolescents de 12-19 ans diffusée en établissements scolaires montrait que 277 élèves sur 2834 déclaraient avoir essayé la cigarette électronique (9,77%) ; parmi ceux qui ont essayé, 18,6% n'avaient jamais essayé le tabac ; les expérimentateurs était 6,4% pour les 12-14 ans ; 11,8% chez les 15-16 ans ; 19% chez les 17 ans ; 9,8% chez les 18 – 19 ans, plus de filles que de garçons (Dautzenberg, Birkui, Noel, Dorsett, Osman, & Dautzenberg, 2013). Il importe de préciser que le comportement étant en plein développement, les études sont très rapidement obsolètes. La présente étude se propose de décrire les pratiques et représentations des jeunes en matière de tabac et de cigarette électronique et d’analyser les facteurs susceptibles d’être liés à l’expérimentation de ces deux produits. Un questionnaire anonyme, papier, auto-administré, a été conçu. Il est composé de 79 items et a été pré-testé (face validity). Il a été diffusé entre le 26 mai et le 16 juin 2014 dans 8 établissements scolaires (5 collèges dont SEGPA, ULIS, 3 lycées dont 2 lycées pro.) présentant des caractéristiques différentes (socio-économiques, géographique, taille, etc.). Tous les élèves ont accepté de compléter le questionnaire (passation encadrée par le professeur principal et/ou l’infirmière, avec possibilité de refuser). 92% des questionnaires, soit 834, ont été analysés (les questionnaires mal ou peu complétés ont été exclus). Des analyses statistiques descriptives, univariées et multivariées ont été réalisées. Qutre vingt dix pourcent des élèves déclarent avoir déjà vu ou entendu parler de la cigarette électronique et ils sont 33% à l’avoir déjà expérimentée. Par comparaison, un tiers des élèves de notre échantillon au collège déclarent avoir déjà fumé et 64% des élèves en lycée. Les résultats permettent de discuter le lien entre conceptions des jeunes et expérimentation de tabac ou de cigarette électronique, de même des liens ont été observés en matière de perception de la consommation des pairs et de la vulnérabilité des jeunes.
Type de document :
Poster
Éducations, santé et mutations sociales : nouveaux enjeux, nouveaux défis ?, 5ème colloque international d'UNIRéS, Oct 2014, Paris, France
Liste complète des métadonnées

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01079326
Contributeur : Julie Pironom <>
Soumis le : vendredi 31 octobre 2014 - 20:58:32
Dernière modification le : jeudi 25 octobre 2018 - 14:42:02

Identifiants

  • HAL Id : hal-01079326, version 1

Collections

Citation

Carine Simar, Julie Pironom, Laure Friaud, Mabrouk Nekka, Jean-Claude Rochigneux, et al.. Pratiques et comportements de collégiens et de lycéens en matière de cigarette électronique : conceptions, influence des pairs et vulnérabilité.. Éducations, santé et mutations sociales : nouveaux enjeux, nouveaux défis ?, 5ème colloque international d'UNIRéS, Oct 2014, Paris, France. 〈hal-01079326〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

475