Le singulier selon Gustave Guillaume

Résumé : Parmi les tâches qui incombent aux linguistes s'inscrivant dans la mouvance guillaumienne, la clarification de la terminologie demeure une préoccupation essentielle. Bien que le Dictionnaire terminologique de la systématique du langage (Boone et Joly, 1996) ait marqué une avancée significative à cet égard, le foisonnement du métalangage guillaumien, son évolution ou ses variations au cours du temps, font que de nombreuses questions restent en suspens, non seulement pour qui s'intéresse, en historien, à la genèse de la théorie guillaumienne, mais aussi et surtout pour qui considère que la systématique du langage, nullement réductible à un objet d'histoire, reste une théorie féconde et exploitable pour les linguistes contemporains. Le caractère plus ou moins nécessaire de ce genre de clarification terminologique dépend bien entendu des questions de l'on se pose, ou qui émergent à une époque donnée et c'est sans doute pourquoi certains flottements demeurent invisibles tant que personne n'a éprouvé de gêne à leur endroit. Ainsi, il semble que les lecteurs de Guillaume n'ont guère été embarrassés, jusqu'à présent, par une variation terminologique qui touche pourtant un point crucial de la théorie guillaumienne, sa marque de fabrique la plus notoire : la tension " universel / singulier ", qui est explicitement thématisée dès Temps et verbe (Guillaume, 1965 [1929]), et sera symbolisée à partir des années cinquante par le fameux " tenseur binaire ". Cette variation, perçue comme insignifiante, consiste en une alternance du couple " universel / singulier " avec le couple " général / particulier ", qui conduit à s'interroger sur le sens des notions de singularité ou de particularité comme sur celui des notions d'universalité et de généralité. La question qui se pose alors n'est pas tant de savoir si les oppositions " universel / singulier " et " général / particulier " sont indifférenciées pour le linguiste Gustave Guillaume1, mais de déterminer le sens de chacun de ces termes pour en délimiter l'usage possible en systématique du langage, et plus généralement en linguistique, voire en philosophie du langage. On s'attachera ici uniquement à la distinction singulier / particulier, et plus précisément au sens du singulier dans le modèle guillaumien, sujet dont on verra qu'il couvre déjà une très large matière.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

Cited literature [2 references]  Display  Hide  Download

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01037908
Contributor : Philippe Monneret <>
Submitted on : Wednesday, July 23, 2014 - 9:30:03 AM
Last modification on : Friday, October 4, 2019 - 2:08:03 PM
Long-term archiving on: Tuesday, November 25, 2014 - 12:25:13 PM

File

Le_singulier_selon_G_Guillaume...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01037908, version 1

Citation

Philippe Monneret. Le singulier selon Gustave Guillaume. L'information grammaticale, Peeters Publishers, 2010, pp.51-57. ⟨hal-01037908⟩

Share

Metrics

Record views

266

Files downloads

1757