Savoir : utilité ou vérité ?

Résumé : Les possibilités techniques du Diagnostic prénatal posent trois questions. A qui sert de savoir si l'enfant est normal ou non? Faut-il savoir ? Quelle est alors la forme du savoir médical ? La première question permet de discriminer la valeur du savoir médical en fonction des agents concernés (parents, fratrie, fœtus, médecins, société en général, assureurs en particulier). La deuxième question vise essentiellement à produire des arguments moraux susceptibles de contester l'obligation de savoir, lorsqu'il est possible de savoir. La question de savoir ne se posait pas auparavant, puisque nous ne pouvions pas savoir. Aujourd'hui avant même de décider ce que nous ferions dans tel ou tel cas, il faut décider si je veux ou dois savoir. Vouloir savoir est déjà un choix et n'est en aucun cas une obligation. Il importe de le démontrer, notamment face aux pressions que peuvent exercer les assureurs ou les employeurs. La connaissance médicale s'avère ainsi la deuxième valeur et permet d'interroger notre désir de savoir confronté à notre impuissance à soigner certaines anormalités ou pathologies. La troisième question vient compléter la seconde et la première en analysant la nature du savoir : le savoir médical ne se réduit pas à un savoir scientifique, du type d'une égalité mathématique que je connaîtrais ou non. Au-delà de la connaissance biologique qu'il délivre au sujet de l'enfant, il englobe nécessairement des dimensions sémiotique et pragmatique.
Type de document :
Chapitre d'ouvrage
C. Sureau. La vie à son début, Lavoisier, pp.114-124, 2011
Liste complète des métadonnées

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01009330
Contributeur : Sarah Carvallo <>
Soumis le : mardi 17 juin 2014 - 16:51:01
Dernière modification le : mardi 17 juin 2014 - 16:51:01

Identifiants

  • HAL Id : hal-01009330, version 1

Collections

Citation

Sarah Carvallo. Savoir : utilité ou vérité ?. C. Sureau. La vie à son début, Lavoisier, pp.114-124, 2011. 〈hal-01009330〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

130